Hommage à Cécile Misse

Cécile Misse était notre collaboratrice depuis six ans et remplissait admirablement les fonctions de chargée de production. Elle a été tuée avec son ami, Luis Felipe Zschoche Valle, au Bataclan vendredi 13 novembre au soir.
C’est une épreuve pour nous tous, équipe, artistes et techniciens, qui travaillions avec Cécile, depuis 6 ans. Elle restera pour nous et pour toujours un exemple magnifique de dévouement, d’engagement, d’enthousiasme et de professionnalisme rares. Nous ne l’oublierons jamais, en continuant à faire, ensemble, notre métier.

 

Mobilisée aux côtés des artistes, Cécile était particulièrement concernée par les arts et la Culture, les droits de l’Homme, l’action sociale, l’aide humanitaire et les secours en cas de catastrophe…
Après une licence en sciences de la communication à Nice et un master en projet de médiation culturelle à l’EAC à Paris, elle commence sa vie professionnelle comme assistante de production dans la société de production audiovisuelle Millimages.
Déterminée à orienter sa vie professionnelle vers le milieu du spectacle vivant, elle intègre l’équipe du Théâtre de Suresnes Jean Vilar en octobre 2009 d’abord comme assistante de production, puis en 2014 comme chargée de production.
Depuis un an et demi, elle avait pris sa vraie mesure professionnelle et avait en charge les productions du Théâtre de Suresnes, les accueils de spectacles, divers dossiers administratifs (dossiers de subvention, déclaration de droits d’auteur…) et les locations du Théâtre.
Son rôle préféré - et qu’elle remplissait si formidablement - était d’accueillir les artistes afin que, rassurés, ils trouvent au Théâtre Jean Vilar les meilleures conditions pour se produire sur scène. Elle agissait avec toute son énergie et sa volonté de faire le maximum.
Les témoignages des gens qui ont travaillé avec elle, et qui nous parviennent depuis l’annonce de sa mort, sont éloquents : toujours souriante et disponible, toujours positive et généreuse… Oui, vraiment, une personnalité lumineuse.

A 32 ans, elle vivait avec, Luis Felipe Zschoche Valle, guitariste et chanteur au sein du groupe de rock stoner Captain Americano, dont le son peut se rapprocher de celui du groupe Eagles of Death Metal. Lui aussi est décédé vendredi soir au Bataclan.

Nos pensées vont à la famille de Cécile et de Luis et à leurs amis.
Ils sont morts parce qu’ils avaient envie de vivre !
Continuons à vivre, comme eux, courageusement et librement.

Toute l’équipe du Théâtre

 


Luis Felipe Zschoche Valle

Chilien, Luis vivait à Paris depuis huit ans était un fan absolu de rock. Il était guitariste et chanteur au sein du groupe de rock stoner Captain Americano. Benoît Portolano, gérant du Sexy Studio et cofondateur du groupe Balckfeet Revolution, avait fait sa connaissance alors qu'il enregistrait un album dans son studio en mai dernier. Il décrit le guitariste et leader du groupe Captain Americano comme « un passionné tel qu'on en rencontre peu ». « Nous nous sommes tout de suite très bien entendus, et il y a un mois et demi, nous avions tourné un clip ensemble. »
Ses proches se souviennent d’un garçon adorable, enthousiaste, d’une bonne nature. Il avait joué avec Captain Americano au Bus, dans le IXe arrondissement, il y a un mois, et «ça l’avait rempli de joie», raconte un proche.
« Il est mort en vivant sa passion », se console Benoît, pour qui il est « super important de se souvenir de lui et des autres victimes, plutôt que de parler de leurs assassins ».
Luis avait 33 ans.