Musique classique / Opéra

Franz Schubert

Le Voyageur

dimanche 22 mai à 17:00

Ajouter l'événement à mon agenda

Réserver
Salle Jean Vilar
1h30
Dès 10 ans

Franz Schubert (1797-1828)
Wanderer-Fantasie D 760, transcription de Franz Lizst pour piano et orchestre
Rosamunde, musique de ballet D 797
Symphonie n°9 « La Grande » en ut majeur D 944

S’il est une figure qui parcourt tout le Romantisme, c’est bien celle du voyageur – le Wanderer des tableaux de Caspar David Friedrich.
En musique, nul n’a si bien traduit cette errance, à la fois cheminement dans les paysages du monde réel et quête métaphysique, que Franz Schubert, par exemple dans son cycle Der Winterreise (Le Voyage d’hiver) ou dans bien d’autres lieder ayant pour titre Der Wanderer. C’est sur le thème de l’un d’entre eux qu’il compose sa Wanderer-Fantasie, grandiose cycle de variations d’une extraordinaire virtuosité, que Franz Liszt pousse plus loin encore en transcrivant l’œuvre pour piano et orchestre. C’est cette version qu’interprète le jeune Jean-Paul Gasparian, récent lauréat du Concours européen de Brême, avec l’Orchestre-Atelier Ostinato. Celui-ci sera dirigé par Jean-Luc Tingaud qui ne manquera pas de distiller ça et là, anecdotes et explications sur les œuvres.

Orchestre-Atelier Ostinato
Direction Jean-Luc Tingaud
Piano Jean-Paul Gasparian

Avec le soutien du conseil régional d’Ile-de-France, de la mairie de Paris et de l’Afdas.
Prêt d’instruments ARIAM Ile-de-France. Mécénat Pernod-Ricard.

  • Orchestre-Atelier Ostinato© Marc-André Desanges
  • Franz Schubert, Le Voyageur
  • Jean-Paul Gasparian© DR@C360 1404
  • Jean-Paul GasparianLiszt, Sonate en si mineur

La musique n’est rien si elle n’élève la vie à un degré d’intensité surabondante, à une puissance d’affirmation supérieure. Dans les eaux glacées du calcul égoïste, la musique fait irruption comme une chaleur souveraine. En ce sens, et aujourd’hui plus que jamais peut-être, elle dévoile son caractère intempestif dans sa résistance profonde à la stérilité du temps. Mais la musique, du moins je le pense, bien que puisant sa source dans une singularité irréductible, déborde celui par lequel elle se déploie. Comme l’a dit avec force le philosophe Gilles Deleuze, la musique transfigure l’expérience particulière pour la porter à la création de l’affect. Elle est le lieu de l’ex-time, de la dissolution extatique vers la vitalité dionysiaque, et se tient dans l’espace de l’Ouvert. Le piano, dans la disposition du corps, la plénitude vitale de l’émotion aussi bien que l’infinie subtilité des couleurs, apparaît comme un instrument privilégié peut-être de l’essence musicale. Enfin, je pense que l’interprète, dans son questionnement toujours renouvelé de l’acte créateur, s’ouvre à la possibilité féconde de produire un écho original aux autres champs de la création, de la science à la pensée et à l’invention politique.
Jean-Paul Gasparian

Jean-Paul Gasparian

Né en 1995 à Paris, Jean-Paul Gasparian commence le piano à l’âge de 6 ans et entre au CNR de Paris dans la classe d’Olivier Gardon où il obtient en 2009 son Prix à l’unanimité avec les félicitations du jury. En février 2010 il est admis à l’unanimité au CNSM de Paris dans la classe de Jacques Rouvier, étant le plus jeune candidat. En septembre 2012 il intègre la classe de Michel Béroff, où il obtient son prix de licence en 2013 avec la mention très bien à l’unanimité. Il y étudie parallèlement la musique de chambre dans les classes de Claire Désert et Michel Strauss. Actuellement, il est en Master 2 au CNSM de Paris dans la classe de Michel Béroff et Laurent Cabasso. Il a également suivi, lors de masterclasses à l’étranger, les conseils de Pavel Gililov et Tatiana Zelikman. Jean-Paul Gasparian est lauréat de plusieurs Concours Internationaux :
- Vainqueur et Prix du plus jeune finaliste au Concours Européen de Brême, Allemagne (2014) ; Lauréat de la fondation Cziffra 2014
- Prix spécial Denis Antoine - AVC Charity au Concours International Campus de Pontoise (2014)
- Lauréat 3e prix au Concours International de piano de Lyon, France (2013)
- Lauréat 3e Prix au Hastings Piano International Competition, Angleterre (2013)
- Lauréat au Tel-Hai International Concerto Competition, Israël (2012)
Par ailleurs, Jean-Paul Gasparian a remporté le 1er Prix de Philosophie du Concours Général des Lycéens de France en 2013. En 2014, Jean-Paul Gasparian a joué à deux reprises le Concerto pour piano de Tchaïkovski à la prestigieuse salle Die Glocke de Brême en Allemagne, avec l’Orchestre Philharmonique de Brême et à Aguilas, en Espagne, avec l’Orchestre Symphonique de Murcia en ouverture de la saison. Egalement le 1er Concerto de Beethoven avec l’Opéra de Rouen, le 2e Concerto de Chopin avec l’orchestre à cordes de la Garde Républicaine et le 1er Concerto de Mendelssohn à la salle Gaveau à Paris avec l’Orchestre de l’Alliance. Son récital aux Flâneries musicales de Reims en juin 2014 a été transmis en direct sur Medici.tv, tout comme celui donné à Radio France pour France Musique (« Génération jeunes interprètes » de Gaëlle le Gallic). Jean-Paul Gasparian a été sélectionné pour participer à l’Académie de Verbier et à l’Académie Ravel de St Jean de Luz. Jean-Paul Gasparian s’est déjà produit en récital dans de nombreux Festivals tels que Chopin à Bagatelle, Flâneries musicales de Reims, Piano en Valois, Nancyphonies, l’Eure Poétique et Musicale, Liszt en Provence, Automne Musical de Taverny, ainsi que dans nombreuses salles hors de France : Mozarteum de Salzbourg, Bundesverwaltungsgericht de Leipzig, Old Palace de Belgrade et Museum of Modern Art de Tel-Aviv. Jean-Paul Gasparian a débuté l’année 2015 avec la Rhapsodie in Blue de Gershwin à Pontoise; il s’est produit dans le Concerto de Mendelssohn avec l’Orchestre Symphonique de Caen fin mars. De nombreux récitals sont programmés, notamment à la salle Cortot, au Festival Chopin à Nohant, aux Piano Folies du Touquet, ainsi qu’en Allemagne (Brême) dans les mois à venir.