Théâtre

Le Monde d'hier

dimanche 16 octobre à 15:00mardi 18 octobre à 21:00

Ajouter l'événement à mon agenda

Complet
Salle Aéroplane
1h20
Dès 15 ans

Le Monde d’hier, récit autobiographique de l’écrivain autrichien Stefan Zweig, est un livre-phare et seul grand texte de l’auteur de Lettre d’une inconnue à n’avoir jamais été adapté au théâtre.

Ce récit d’une vie dans le siècle embrasse toutes les splendeurs et les catastrophes de l’Europe depuis l’époque de la grandeur de Vienne jusqu’à son anéantissement. À la fois chant du cygne et message d’espoir, ce texte s’avère d’une poésie et d’une puissance inouïes. Aujourd’hui plus que jamais, la voix de Zweig, éteinte un soir de février 1942, résonne d’une nostalgie lucide et ce spectacle nous fera revivre un monde étincelant, définitivement disparu.

De Stefan Zweig
Mise en scène Patrick Pineau et Jérôme Kircher

Rejoignez l'événement sur Facebook
  • Le Monde d'hier© Richard Schroeder
  • Le Monde d'hier© Richard Schroeder
  • Le Monde d'hier© Richard Schroeder

Texte de Stefan Zweig

Mise en scène Patrick Pineau et Jérôme Kircher
Avec Jérôme Kircher

Adaptation Laurent Seksik

Collaboration à la mise en scène Valérie Negre
Scénographie et lumières Christian Pinaud
Musique Michel Winogradoff

Adapté du texte original Le Monde d'hier de Stefan Zweig, éditions Les Belles Lettres - Traduction Jean-Paul Zimmermann

Voilà plus de trente ans, alors que j’étais étudiant en médecine, une amie au nom prédestiné - Magali Vegh - m’a offert Le Monde d’Hier en expliquant : « Toi qui rêves de devenir écrivain, tu dois lire ce livre ». Ce livre, depuis, ne m’a plus quitté.

Le Monde d’hier est un livre-testament, le dernier livre qu’ait écrit Stefan Zweig, le plus personnel aussi, le seul où il ait jamais dit « Je ». Personne n’a sans doute si justement raconté et incarné le tragique du destin européen. Zweig est le héros et le narrateur, le témoin et l’acteur de cette histoire qui décrit, de l’intérieur, les fastes et l’anéantissement de la MittelEuropa et où passent comme autant de personnages de roman, de Mahler à Freud, de Schnitzler à Rilke, tout ce que l’Europe a connu de plus brillants esprits. A la fois chant du cygne et message d’espoir, ce texte s’y avère d’une poésie et d’une puissance rarement égalées dans l’ensemble de l’oeuvre du Viennois.
Livre de chevet des inconditionnels de Zweig, Le Monde d’hier n’a pourtant pas connu l’écho de Lettre d’une inconnue, du Joueur d’échecs ou de Marie Antoinette. Et il est l’un des seuls textes de Zweig à n’avoir jamais été monté au théâtre. Il faut dire que l’adaptation de cet ouvrage embrassant un demi-siècle et tout un continent, racontant l’histoire politique et culturelle européenne peut apparaître comme une gageure. J’ai tenté d’en faire une histoire simple, celle d’un homme témoignant de la perte de ce qu’il a de plus cher.
Sans doute comme dans aucun de ses autres textes, la voix de Zweig ne résonne aussi fortement qu’ici. Et aujourd’hui plus que jamais, cette voix, éteinte un soir de février 1942, nous manque. L’ambition de ce spectacle est de la faire entendre à travers l’épopée sublime et tragique de la MittelEuropa et de l’humaniste disparu.

Il est des soirées que l’on aimerait reproduire … à l’infini… [...] Bref un texte formidable, bouleversant et pour que l’alchimie prenne un acteur de grand talent ! et quel acteur ce Jérôme Kircher…[...] A voir absolument !
http://critiques-theatres-paris.blogspot.fr/