Après une riche 30ème édition, le Festival Suresnes Cités Danse poursuit sa belle ligne de vie et de danse, de fidélité et de nouveautés avec une 31ème édition facétieuse, féminine, transdisciplinaire et joyeusement collective.

Facétieuse d’abord parce que l’époque donne envie de faire un pas de côté et de trouver l’espace du rire, de la légèreté, de l’intelligence poétique. C’est précisément à l’endroit de ce lâcher-prise créateur que Pierre Rigal se sert du Hasard et que les frères Ben Aïm ont nourri leurs FACETIES. C’est aussi avec humour que Mehdi Kerkouche nous livre un Portrait de famille et avec bonheur que Kaïros cherche la grâce à travers la rencontre de deux corps, de deux danseurs et chorégraphes, Hugo Ciona et Nathalie Fauquette.

Féminine aussi parce que sans nécessairement militer, il est important de ménager une place à la fois normale et particulière aux femmes. Ainsi un week-end du Festival sera entièrement féminin avec Affranchies d’Amalia Salle pour cinq danseuses et les trois pièces de Leïla Ka : Pode Ser, C’est toi qu’on adore et Se faire la belle. Salim Mzé Hamadi Moissi, quant à lui, revient après le succès de Massiwa avec une nouvelle pièce, Chiromani et s’intéresse à la femme comorienne et à sa place toute particulière dans la société matrilinéaire des Comores.

Trandisciplinaire ensuite parce Suresnes Cités Danse s’est nourri dès son origine de l’hybridation des langages chorégraphiques, des musiques, des esthétiques. Avec Bounce Back, Christina Towle fait se questionner la danse et le basketball. Dans Home, Nicolas Sannier nous invite chez lui, c’est-à-dire dans un univers entre cirque et danse. Et lorsque Fouad Boussouf nous livre ses Corde s & Âme, c’est à des rencontres qu’il nous convie entre danse et musique mais pas que !

Joyeusement collective enfin parce que cette 31ème édition rassemble non seulement treize chorégraphes, quatorze pièces et quarante-neuf interprètes mais aussi parce qu’elle s’adresse à tous les publics, dès l’enfance notamment avec le très onirique Landing d’Abderzak Houmi et deux événements participatifs qui viendront donner un air de battle et de fête au week-end de clôture.

La 31ème édition en quelques chiffres :
5 semaines
13 chorégraphes
14 pièces
49 interprètes

Carolyn Occelli
Directrice