« L’art naît de contraintes, vit de lutte et meurt de liberté » écrivait André Gide.

Tout au long du mois de novembre, nous vous proposons de résister à la morosité et au confinement en partageant des extraits, des captations, des témoignages, des images d’archives… pour vivre, même confinés, l’esprit de la programmation qui devait avoir lieu et partager l’activité du Théâtre et des artistes qui viennent y travailler.

Dernière mise en ligne : 27/11/2020

Ecouter Robin Renucci

Directeur des Tréteaux de France, il met en scène Bérénice et Britannicus, deux pièces de Racine qui dépeignent amour et pouvoir.

☞ Voir le projet des Tréteaux de France
Britannicus est reporté au samedi 6 février 2021 à 21h


Entendre les mots de Jean Vilar

De son confinement, la comédienne Anne Le Guernec nous lit le « Petit Manifeste de Suresnes », rédigé en 1951 par Jean Vilar, alors directeur du Théâtre national populaire installé au Théâtre de Suresnes.

☞ Un texte que l’on peut entendre dans le spectacle Place au théâtre!, reporté le dimanche 7 février à 17h


Quand la musique adoucit les moeurs

Sous la direction du chef américain Vassily Sinaisky, l’Orchestre national d’Île-de-France fait vibrer les cordes et les âmes sensibles, provoquant la réunion inédite de réflexions symphoniques et métaphysiques de deux compositeurs virtuoses. Un voyage vertigineux entre l’ici et l’au-delà !
Concert initialement programmé dimanche 15 novembre au Théâtre de Suresnes, il se produit finalement en direct samedi 14 novembre à 19h sur Facebook et sur Youtube, depuis l’Opéra de Massy.
Et maintenant, musique maestro !

☞ Découvrez la Clef d’écoute proposée par l’Orchestre national d’Ile-de-France : en préambule au concert, Tristan Labouret, musicologue, présente les œuvres au programme.


Montrer l’indicible

Symboliquement, ce vendredi 13 novembre 2020, la salle Jean Vilar devait accueillir le spectacle du chorégraphe Michel Kelemenis, Coup de grâce, qui tente de raconter l’horreur des attentats du Bataclan.
Évitant tout pathos, la pièce touche droit au cœur. Pour rendre hommage à la jeunesse assassinée, le chorégraphe a choisi de montrer d’abord l’ivresse des corps saisis par la transe.

☞ Pour voir le teaser du spectacle. Spectacle que nous avons bon espoir de pouvoir reporter sur la saison 2021-2022.


Rendre hommage

Lire l’article en entier sur le site de la ville de Suresnes.


Théâtre et politique

488 avant Jésus-Christ. Rome est confrontée à une crise sans précédent. La population meurt de faim et de rage, tandis que l’ennemi est aux portes de la ville. Un certain Coriolan se hisse au-dessus de la mêlée, devenant malgré lui le héros d’un peuple à la recherche de l’homme providentiel. Mais sa haine de la compromission le mènera à sa perte.

☞ Dans cet interview, le metteur en scène François Orsoni revient sur ses choix de mise en scène et la manière de travailler sur les personnages.


Un avant-goût

Pendant une semaine, Ingrid Estarque, danseuse et chorégraphe de In Between, répète sur le plateau de la salle Aéroplane.

In Between (soirée Cités danse connexions #1) : les 9, 10 et 12 janvier 2021, dans le cadre de Suresnes cités danse
☞Découvrez un bout de répétition, diffusé en direct le 20 novembre :


C’est le jour J !

Jour J pour la chorégraphe Jann Gallois et ses danseurs,  Mickael Alberi, Romain Boutet, Hugo De Vathaire, Geoffroy Durochat et Razy Essid. Faute de pouvoir la donner en public, ils vous offrent, du 27 novembre au 29 novembre (uniquement!), un accès exceptionnel à la première, captée pour être mis en ligne.

☞ Si vous en voulez encore, ce spectacle vous est proposé avec l’autre spectacle de Jann Gallois, Compact, les 23, 24 et 25 janvier 2021, dans le cadre de Suresnes cités danse.


Etonnant, non ?

Pierre Desproges savait manier les mots comme peu de monde. De ses Chroniques de la haine ordinaire diffusées sur France Inter à La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, autant de petites salves délicieuses de cruauté et d’humour noir tirées à bout portant.

Grâce à Christian Gonon de la Comédie-Française nous aurions dû, ce samedi soir entendre ses mots dans La seule certitude que j’ai, c’est d’être dans le doute, que nous essayons de reporter à une date ultérieure.

☞ A défaut, nous vous proposons d’entendre les conseils de Pierre Desproges, pour vous aider à comprendre à différencier une comédie d’une tragédie au Théâtre. Etonnant, non ? 😉


Jack Ralite

Entendre la parole d’un homme politique amoureux de théâtre. Disparu en 2017, Jack Ralite s’est battu toute sa vie pour défendre l’importance de la culture dans la société. Un homme pas tout à fait comme les autres, dont Christian Gonon se fait l’émouvant porte-voix dans La Pensée, la Poésie et le Politique.

☞ Au sujet de ce spectacle, le sociétaire de la Comédie-Française, Christian Gonon, Alain Lenglet et Karelle Ménine sont les invités de Béline Dolat, dans « La Comédie ! » une émission proposée par la Comédie-Française, pour mettre en mettre en lumière les auteurs, les interprètes et les textes au programme.


Summertime

Porgy & Bess est d’abord un court roman publié en 1925, qui traite de la vie des Afro-Américains en Caroline du Sud. Il fut adapté pour le théâtre et créé à Broadway en 1927. C’est à partir de la pièce que George Gershwin compose un opéra dont la première version fut jouée de façon privée en concert au Carnegie Hall.
En 1959, Miles Davis sort l’album Porgy & Bess chez Columbia Records.
Il a fallu attendre les années 1980 pour que Porgy & Bess soit reconnu aux États-Unis comme un véritable opéra. C’est aujourd’hui un classique du répertoire lyrique américain et Summertime, la chanson la plus connue de cet opéra, est devenue un standard du jazz.

☞ Pour entendre la version intégrale de l’opéra dans une version de 1976, c’est ici.
☞ On ne résiste pas à vous faire écouter le « tube » Summertime, interprétée par la grande Ella Fitzgerald en 1968 :