Théâtre

La Conférence des oiseaux

vendredi 30 novembre à 21:00

Ajouter l'événement à mon agenda

Réserver
Salle Jean Vilar
1h40
Dès 14 ans

La Conférence des oiseaux fait référence à l’un des célèbres contes soufis, dont le Persan Farid Uddin Attar fit l’un des plus beaux récits poétiques de tous les temps.

Traversant sept vallées à la recherche du mythique Simorg qu’ils souhaitent prendre comme roi, les oiseaux de toutes espèces commencent à dire leurs craintes et, progressivement, à livrer leurs espoirs et leurs rêves d’un monde de paix et de tolérance.

Adapté pour la scène par Jean-Claude Carrière — écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène et grand connaisseur de la littérature persane — ce récit est une métaphore du chemin de l’Homme, imparfait, capable de s’élever spirituellement, mais devant revenir aux choses matérielles. Pour rester au plus près de cette fable aux accents parfois triviaux, Guy Pierre Couleau construit avec les dix acteurs-conteurs une chorégraphie qui conduira ces oiseaux migrateurs à se débarrasser de leurs masques, pour mieux incarner les cinquante personnages du récit. Une envolée initiatique où les splendeurs tout autant que les misères, les étonnements, les abandons et les désespoirs nous parlent de notre rapport au divin.

D’après La Conférence des oiseaux
de Farid Uddin Attar
Adaptation de Jean-Claude Carrière
Mise en scène Guy Pierre Couleau

Production Comédie De l’Est – CDN d’Alsace / Colmar. Coproduction Printemps des Comédiens / Montpellier, La Manufacture – CDN de Nancy Lorraine, Centre dramatique de l’Océan Indien. La Comédie De l’Est – CDN d’Alsace, est subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Grand Est, la ville de Colmar, la région Grand Est et le Conseil départemental du Haut-Rhin. Création au Printemps des Comédiens le 22 juin 2018.

Rejoignez l'événement sur Facebook
  • La Conférence des oiseaux
  • Colombe - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • La Huppe - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • Le Héron - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • Paon - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • Serpentaire - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • Toucan - dessin préparatoire(c) Kuno Schlegelmich
  • Répétitions - La Conférence des oiseaux(c) Guy Pierre Couleau
  • Répétitions - La Conférence des oiseaux(c) Guy Pierre Couleau
  • Répétitions - La Conférence des oiseaux(c) Guy Pierre Couleau
  • Répétitions - La Conférence des oiseaux(c) Guy Pierre Couleau
  • Répétitions - La Conférence des oiseaux(c) Guy Pierre Couleau

Avec Manon Allouch, Nathalie Duong, Cécile Fontaine, Carolina Pecheny, Jessica Vedel, Emil Abossolo M’Bo, Luc-Antoine Diquero, François Kergourlay, Shahrokh Moshkin Ghalam et Nils Öhlund

Assistante à la mise en scène Christelle Carlier
Collaboration artistique Carolina Pecheny
Scénographie Delphine Brouard
 Lumières Laurent Schneegans
Masques Kuno Schlegelmilch — Assistante masques Hélène Wisse
Costumes Camille Pénager
Musique originale Philippe Miller

La Conférence des oiseaux  est l’un des plus célèbres contes soufi, dont le Persan Farid Uddin Attar (1142-1220) fit l’un des plus beaux récits poétiques de tous les temps. Il raconte comment les oiseaux se mirent en quête du mythique Simorg afin de le prendre comme roi. Au terme d’une épopée mystique et existentielle, ils découvrent que le Simorg n’est autre qu’eux-mêmes : « Le soleil de sa majesté est un miroir. Celui qui se voit dans ce miroir y voit son âme et son corps. » De cette allégorie de la rencontre entre l’âme et son vrai roi, Jean-Claude Carrière a extrait une oeuvre théâtrale, mise en scène par Peter Brook en Avignon en 1979. Ce célèbre récit initiatique, entrecoupé de contes et d’anecdotes, demeure à jamais l’un des joyaux de la spiritualité musulmane. De son auteur, Attar, poète et mystique persan, le grand Rûmî disait : « Il fut l’âme du soufisme, je ne fais qu’en suivre la trace. »
Depuis cette création qui fait référence, ce texte n’a plus été mis en scène en France autrement que dans des cercles non professionnels. Il m’a semblé urgent, à la lecture de cet exceptionnel récit poétique, d’en entreprendre une nouvelle réalisation.


Guy Pierre Couleau

Jean-Claude Carrière, L'auteur
Écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène, occasionnellement acteur, Jean-Claude Carrière a très souvent travaillé sur des adaptations littéraires, tant pour le théâtre que le cinéma ou la télévision.
Né dans une famille de viticulteurs, il est diplômé de l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Après une licence de lettres et une maîtrise d'histoire, il abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture. Il publie en 1957 son premier roman, Lézard , et rencontre Pierre Étaix chez Jacques Tati, avec qui il co-signe des courts et des longs métrages. Sa collaboration avec Buñuel durera dix-neuf ans jusqu'à la mort du réalisateur. Parallèlement, Jean-Claude Carrière poursuit sa carrière de dramaturge et adaptateur, en particulier avec André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Peter Brook. Il travaille aussi régulièrement avec le réalisateur tchèque Miloš Forman. Parmi les scénarios écrits par Jean-Claude Carrière, notons Le Tambour, Un papillon sur l'épaule ou encore Le Retour de Martin Guerre qui lui vaut le César du meilleur scénario original en 1983. Il s'attaque également à l'adaptation d'oeuvres littéraires comme Cyrano de Bergerac (César du meilleur film en 1990), Le Roi des Aulnes, Le Hussard sur le toit ou L'Insoutenable légèreté de l'être. En 1998, il devient président de la Fémis, poste qu’il occupe pendant dix ans. En 2007, il co-signe avec le réalisateur le scénario du film de Volker Schlöndorff, Ulzhan, présenté au Festival de Cannes. La même année, il écrit  Les Mots et la Chose pour Jean-Pierre Marielle et Agathe Natanson, joué au Théâtre de l'OEuvre. Après le Dictionnaire amoureux de l'Inde en 2001, il publie en 2009 le Dictionnaire amoureux du Mexique, pays qu'il connaît parfaitement. En collaboration avec Umberto Eco, il publie N'espérez pas vous débarrasser des livres, paru chez Grasset en 2009. Son dernier ouvrage en date est un essai intitulé La Paix, paru chez Odile Jacob en 2016. En 1978, il a adapté La Conférence des oiseaux, d’après le poème de Farid Uddin Attar « Manteq Ol-Teyr », mis en scène par Peter Brook au théâtre des Bouffes du Nord. Jean-Claude Carrière a reçu le Molière de la meilleure adaptation pour  La Tempête, spectacle mis en scène également par Peter Brook en 1991.

Guy PIerre Couleau, Le metteur en scène
Il débute au théâtre comme acteur en 1986, dans des créations de Stéphanie Loïk, Agathe Alexis ou Daniel Mesguich. Il réalise sa première mise en scène, Le Fusil de chasse de Yasushi Inoué, en 1994, avant Vers les cieux de Horváth, l’année suivante. En 1998, il décide de se consacrer uniquement à la mise en scène, pour créer Netty d’après Anna Seghers et Déjeuner chez Wittgenstein de Thomas Bernhard. Après avoir monté Le Baladin du monde occidental de John M. Synge, Guy Pierre Couleau fonde en 2000 sa compagnie « Des Lumières et Des Ombres », associée au Moulin du Roc, Scène nationale de Niort, puis aux Scènes nationales de Gap et d’Angoulême. En 2001, Le Sel de la terre, diptyque de Sue Glover et Frank McGuinness, est programmé au festival IN d’Avignon. Guy Pierre Couleau a également mis en scène Rêves de Wajdi Mouawad, L’Épreuve de Marivaux,  Marilyn en chantée de Sue Glover, Les Justes d’Albert Camus, Les Mains sales de Jean-Paul Sartre. Il dirige depuis juillet 2008 la Comédie De l’Est, Centre dramatique régional d’Alsace, à Colmar, qui devient en 2012 Centre dramatique national. Il y crée La Fontaine aux saints et Les Noces du rétameur de John M. Synge en 2010. Suivront Hiver de Zinnie Harris, Le Pont de pierres et la peau d’images de Daniel Danis, Bluff d’Enzo Cormann, Maître Puntila et son valet Matti de Bertolt Brecht et Cabaret Brecht. Pour la saison 2013-2014, il met en scène Guitou de Fabrice Melquiot et Désir sous les ormes d’Eugene O’Neill. En novembre 2014, il crée Don Juan revient de la guerre de Horváth, qui connaît un grand succès au festival d’Avignon OFF en 2015. En janvier 2016, il met en scène Amphitryon de Molière. En juillet 2016, Vincent Goethals, directeur du Théâtre du Peuple de Bussang,

Guy-Pierre Couleau s’empare de La conférence des oiseaux de Jean-Claude Carrière, inspirée par le poème de Farid Uddin Attar « Manteq Ol-Teyr » . Un texte mythique, monté pour la première fois en France par Peter Brook au Festival d’Avignon en 1979. Une traversée poétique orientale portée par une troupe de dix comédiens resplendissants.[...]
À l’instar des grands récits orientaux, le texte est émaillé de contes et d’anecdotes, propices au jeu d’acteur ; une plongée dans des pratiques traditionnelles de théâtre que sont le mime et le jeu de masque. Les comédiens sont aidés par les masques légers conçus par Kuno Schlegelmilch, comme une deuxième peau. Ils jouent avec légèreté, comme des oiseaux prêts à s’envoler.
Stéphane CAPRON, www.sceneweb.fr, le 23 juin 2018