Musique classique / Opéra

Orchestre de chambre de Paris

dimanche 25 novembre à 17:00

Ajouter l'événement à mon agenda

Réserver
Salle Jean Vilar
1h40
Dès 8 ans

De retour à Suresnes, l’Orchestre de chambre de Paris, qui fête ses quarante ans, et son chef, Douglas Boyd, ont concocté un programme intelligent, varié, propre à mettre en valeur les qualités de ses musiciens.

Il accueille en soliste la brillante flûtiste Magali Mosnier, premier pupitre de l’Orchestre philharmonique de Radio France et nominée aux Victoires de la musique 2016, pour deux oeuvres où règne la fantaisie. Elle prêtera d’abord doigts et souffle à l’évocation des personnages de La Flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart, dans un arrangement qui met particulièrement en valeur la voix de la flûte. Puis, elle interprétera les partitions d'un Beethoven qui s’avance résolument vers l’avenir avec sa Deuxième Symphonie, qui fait déjà exploser, par l’énergie qu’elle mobilise, le cadre de la symphonie classique.

Wolfgang Amadeus Mozart 1756-1791
Fantaisie sur La Flûte enchantée, arr. pour flûte et orchestre de Robert Fobbes-Janssens
Concerto pour flûte nº 1 en sol majeur  K. 313

Ludwig van Beethoven 1770-1827
Symphonie nº 2 en ré majeur op. 36

Direction Douglas Boyd
Flûte Magali Mosnier

L’Orchestre de chambre de Paris remercie de leurs soutiens la ville de Paris, le ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Île-de-France, les entreprises partenaires, accompagnato, le cercle des donateurs de l’Orchestre de chambre de Paris ainsi que la Sacem qui contribue aux résidences de compositeurs.

Rejoignez l'événement sur Facebook
  • Douglas Boyd(c) Jean-Baptiste
  • Magali Mosnier(c) wildundleise
  • Orchestre de Chambre de Paris (c) Pierre Morales
  • Orchestre de Chambre de Paris (c) Pierre Morales
  • Orchestre de Chambre de Paris (c) Pierre Morales

Orchestre de Chambre de Paris
Directeur musical Douglas Boyd


Créé en 1978, l’Orchestre de chambre de Paris, l’un des orchestres de chambre de référence en Europe, franchit cette saison quarante ans d’existence. Avec son directeur musical Douglas Boyd, il recherche la plus haute excellence artistique et porte une nouvelle vision de la musique et de son rôle dans la cité. Communauté de 43 artistes engagés à Paris, l’orchestre donne vie à quatre siècles de musique et s’attache à renouveler la relation entre un orchestre et sa ville.

Depuis quarante années, l’Orchestre de chambre de Paris a collaboré avec les plus grands chefs et solistes, avec lesquels il poursuit la mise en valeur d’un vaste répertoire allant de la période baroque jusqu’à la création contemporaine, et défend une lecture chambriste originale. Innovant dans son rapport au public, il propose des expériences musicales participatives et immersives, et développe de nouveaux contenus digitaux. Sa démarche citoyenne revendique une volonté de partage et l’ambition de nouer des liens entre tous.

Associé à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre de chambre de Paris se produit également au Théâtre des Champs-Élysées et propose des concerts au Centquatre-Paris, à la cathédrale Notre-Dame, au Théâtre 13 et à la salle Cortot.
Au côté de notre directeur musical Douglas Boyd, retrouvez tout au long de la saison 2018/2019 les artistes associés de l’orchestre : Fabio Biondi, premier chef invité, accompagné du pianiste François-Frédéric Guy, du ténor Mark Padmore et du compositeur Arthur Lavandier. Au fil des concerts, l’orchestre s’entoure de chefs et de solistes renommés comme Sascha Goetzel, François Leleux, Emmanuel Pahud, Speranza Scapucci, Christian Tetzlaff, Lars Vogt, Alisa Weilerstein, et, plus que jamais, de grandes voix : Joyce DiDonato, Stéphanie D’Oustrac, Sonya Yoncheva. Il est présent dans des productions lyriques à l’Opéra-Comique et au Théâtre des Champs-Élysées. À la Philharmonie de Paris, il célèbre les cent cinquante ans de la mort d'Hector Berlioz avec L’Enfance du Christ et propose une orchestration inédite de ses mélodies irlandaises, un « Gala bel canto » qui réunit les étoiles montantes du chant mozartien, un Stabat Mater de Rossini mais aussi un week-end autour de la Syrie. Tourné vers l’international, l’Orchestre de chambre de Paris donne cette saison une importante série de concerts en Allemagne, en Espagne et en Asie.

L’Orchestre de chambre de Paris remercie de leurs soutiens la Ville de Paris, le ministère de la Culture et de la Communication (Drac Île-de-France), les entreprises partenaires, accompagnato, le cercle des donateurs de l’Orchestre de chambre de Paris ainsi que la Sacem, qui contribue aux résidences de compositeurs.

Magali Mosnier, flûte
Magali Mosnier est l’une des flûtistes les plus demandées sur la scène internationale. Première flûte solo à l’Orchestre philharmonique de Radio-France depuis 2003, elle partage aujourd’hui sa carrière entre les concerts de sa prestigieuse phalange et ses projets de soliste à travers le monde, oscillant avec bonheur du baroque au contemporain.
Après ses études au CNSMD de Paris, elle remporte les concours internationaux Jean-Pierre Rampal à Paris (2001) et de l’ARD à Munich (2004). Elle est désignée « Révélation Soliste Instrumental » des Echo Klassik (les Victoires allemandes) en 2006, puis nommée dans la catégorie « Soliste Instrumental » aux Victoires de la Musique Classique en 2016.
Magali Mosnier a déjà gravé quatre albums pour Sony Classical : Fantaisie (2006), Bach (2009), le Concerto pour flûte et harpe de Mozart avec Xavier de Maistre (2013), et Mozart (2015). Par ailleurs, elle a gravé le Triple concerto pour piano, flûte et violoncelle de Vincent d’Indy avec Brigitte Engerer et Marc Coppey (Timpani) et collaboré à des enregistrements de musique de chambre de Maurice Ravel, Jacques Lenot, Laurent Lefrançois, Henri Dutilleux, Claude Debussy.
Invitée dans des lieux tels que le Musikverein de Vienne, le Konzerthaus de Berlin, le Lincoln Center à New York, le Mozarteum à Salzburg, le Concertgebouw d’Amsterdam, la Philharmonie de Paris, la Herkulessaal à Münich, le Rudolfinium à Prague, le Seoul Arts Center, le Bunka Kaikan à Tokyo…. Magali Mosnier se produit en soliste sous la baguette de chefs comme Myung-Whun Chung, Daniel Harding, Louis Langrée, Lionel Bringuier, Jakub
Hrusa, Vladimir Spivakov avec de prestigieux orchestres tels que le Bayerische Rundfunk, le Deutsche Sinfonieorchester Berlin, l’Orchestre de la MDR de Leipzig, le Philharmonia de Prague, l’Academy of Saint Martin in the Fields, Les Moskow Virtuosi, le Stuttgarter Philharmoniker, le Münchener Kammerorchester.
Passionnée de musique de chambre, elle a pour partenaires notamment Xavier de Maistre et Antoine Tamestit avec qui elle forme un trio, Nicholas Angelich, Renaud et Gautier Capuçon, le Quatuor Ébène, Nicolas Altstaedt, Isabelle Moretti, Eric Le Sage.
En 2018, elle interprète le Concerto de Bruno Mantovani à Berlin avec le Deutsches Symphonie Orchester, le Concerto de Marc-André Dalbavie avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France à Paris, le Concerto de Jacques Ibert au Megaron d’Athènes avec le Athens State
Orchestra ainsi qu’à Saarbrücken avec le Deutsche Radio Philharmonie Orchester Saarbrücken. Elle se produit à la Sendesaal de la WDR à Cologne et à la Festspielhaus de Baden Baden en récital avec Marie-Pierre Langlamet.

Douglas Boyd
Chef d’orchestre - Directeur musical
D’abord hautboïste, puis chef d’orchestre renommé sur la scène internationale, Douglas Boyd est directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris depuis septembre 2015.
Membre fondateur du Chamber Orchestra of Europe, il s’est impliqué comme musicien puis à la direction de cet ensemble pendant plus de vingt ans. Au cours de ces dernières années, il a occupé les postes prestigieux de directeur musical de la Manchester Camerata, de chef principal invité du Colorado Symphony et du City of London Sinfonia, de partenaire artistique du Saint Paul Chamber Orchestra et de chef principal du Musikkollegium Winterthur.
Récemment, son parcours l’a amené à diriger les plus grands orchestres de Grande-Bretagne, dont le Royal Scottish National Orchestra, les orchestres de la BBC, les orchestres symphoniques de Birmingham et de Bournemouth, le Scottish Chamber Orchestra, les London Mozart Players et le Royal Northern Sinfonia. En Europe, il a notamment collaboré avec le Gürzenich-Orchester Köln, l’Orchestre national de Lyon, la Tonhalle de Zürich, le Swedish Chamber Orchestra, l’Orchestre du Festival de Budapest et le Mozarteum Orchestra Salzburg. Douglas Boyd est également directeur artistique du Garsington Opera.
Chef d’orchestre reconnu à l’international, il a dirigé le Nagoya Philharmonic Orchestra au Japon et a connu un franc succès en Australie avec les orchestres symphoniques de Sydney et de Melbourne. Il dirige notamment le Melbourne Symphony Orchestra dans le cycle complet des symphonies de Beethoven en 2011 et dans les concertos pour piano de Beethoven avec Paul Lewis durant la saison 2016/2017. Par ailleurs, il est régulièrement invité à diriger aux États-Unis et au Canada, notamment avec le Saint Paul Chamber Orchestra et les orchestres symphoniques de Baltimore, Dallas, Detroit, Seattle, d’Indianapolis, du Colorado et du Pacifique. Au Canada, il dirige le Toronto Symphony Orchestra et le National Arts Orchestra à Ottawa.
Parmi ses engagements récents, on note notamment des concerts avec le Bergen Philharmonic Orchestra, le Finnish Radio Symphony Orchestra, la Philharmonie Zuidnederland, le Sinfonieorchester Basel, le Hungarian National Philharmonic Orchestra, l’Australian Youth Orchestra, ainsi que de nouveaux concerts avec le Detroit Symphony Orchestra, le Colorado Symphony Orchestra, le Melbourne Symphony Orchestra, le BBC Philharmonic, l’Orchestre de Gürzenich de Cologne, l’Orchestre de chambre de Los Angeles, l’Orchestre symphoniques de Tasmania et de l’Ouest de l’Australie, les orchestres de chambre de Zurich et de Munich, la Kammerakademie Potsdam, le Mozarteum Orchestra Salzburg et le Minnesota Orchestra. Il dirige Capriccio de Richard Strauss lors du festival de Garsington en 2018.
À l’opéra, il se produit dans La Flûte enchantée au Glyndebourne Opera et La grotta di Trofonio d’Antonio Salieri à l’Opéra de Zurich. Lors de la saison 2012/2013, il avait fait ses débuts à l’Opera North avec La Clémence de Titus de Mozart. Parmi les productions qu’il dirige pour le Garsington Opera figurent Les Noces de Figaro, Don Giovanni, Così fan tutte, Eugène Onéguine et des représentations du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, avec des membres de la Royal Shakespeare Company, et de La Création de Haydn avec la Rambert Dance Company.
Douglas Boyd a enregistré les concertos de Bach pour Deutsche Grammophon, son premier enregistrement en tant que chef d’orchestre et soliste, et peut se prévaloir aujourd’hui d’une vaste discographie. Ses enregistrements avec la Manchester Camerata des symphonies de Beethoven, de la Symphonie no 4 de Mahler et du cycle Das Lied von der Erde lui ont valu des éloges unanimes. Il a également gravé les Symphonies nos 4 et 8 de Schubert avec le Saint Paul Chamber Orchestra ainsi que plusieurs enregistrements avec le Musikkollegium Winterthur.