Salle Aéroplane
30 min
Dès la MS

Chorégraphie et design sonore Stéphanie Bonnetot

Alors qu’une petite fille explore une plage baignée de lumière, une vague la surprend !
La Vague est un spectacle doux et poétique qui aborde les thèmes de la découverte du monde et de la puissance de la nature. Un défi ? Où sont les limites ? Le soleil, le sable, les mouettes, le roulis, le bruit du vent… autant de sensations qui font naître des émotions chez les plus petits et qui rappellent des souvenirs aux plus grands !

Télécharger le dossier pédagogique pour préparer le spectacle avec vos élèves


Les représentations de ce spectacle sont réservées aux scolaires. Pour découvrir la programmation ouverte à tous les mercredis après-midi, cliquez ici.

 

Avec Ysé Broquin et Stéphanie Bonnetot
Création lumières Myriam Naisy

Note d’intention chorégraphique

Une petite-fille et sa maman sont sur une plage baignée de lumière. L’adulte reste en retrait tandis que l’enfant part à la découverte de son environnement. Elle explore petit à petit son nouveau terrain de jeux. C’est alors qu’une vague la surprend !
La Vague est un spectacle doux et poétique qui aborde les thèmes de la découverte du monde, de la force et de la puissance de la nature.
Un défi ? Où sont les limites ?
Le soleil, le sable, les mouettes, le roulis des vagues, le bruit du vent… autant de sensations, d’odeurs, de sons, qui font naître de nouvelles émotions chez les plus petits et de nombreux souvenirs chez les plus grands !
A l’origine de La Vague il y a la naissance de ma fille en 2014 et mon adoration pour un petit coin de paradis au pied de l’île d’Oléron où j’ai passé toutes mes vacances étant petite fille.
Le soleil, le sable, les mouettes, les marées, le bruit du vent et des vagues …
Le déclencheur a été la première expérience de ma fille au bord de la mer… très loin du coup de foudre !
Puis il y a eu la découverte de l’album graphique de Suzy Lee, dont ma pièce est librement inspirée. Un album graphique rempli de poésie, dont le mouvement traverse chaque trait de crayon. Dans cette histoire, la maman est peu présente : 3 planches uniquement, l’une au début et les deux autres à la fin …. Une présence sécurisante, confiante et encourageante, qui laisse l’enfant libre d’explorer et de faire ses propres découvertes !
J’avais mon début de réponse sur mon rôle de maman et des idées plein la tête pour une nouvelle pièce !
L’envie de créer un spectacle pour les enfants est présente depuis longtemps. J’en ai souvent interprété pour d’autres chorégraphes. Lorsque la rencontre a lieu entre ces jeunes spectateurs et le spectacle, c’est toujours un moment de partage et d’émotions intenses ! Leur spontanéité et leur exigence en font un public précieux qui se trompe rarement sur la justesse d’un spectacle !
Aujourd’hui, les écrans sont omniprésents au sein d’une famille, c’est pourquoi je suis persuadée de l’importance des spectacles jeunes publics et familiaux. C’est un temps de partage, d’échange, de construction de souvenirs communs. Des personnes
en face d’autres personnes, de l’humain face à de l’humain, du sensible, qui oblige le spectateur à être actif et engagé alors qu’il est passif devant des écrans.
Les interprètes sont alors des passeurs d’émotions qui aident à grandir, à développer l’imaginaire, qui peuvent faire naître de nouvelles émotions, permettre aux enfants de penser, de créer et d’appréhender le monde dans lequel ils grandissent !

Stéphanie Bonnetot

Danseuse, professeur et chorégraphe, Stéphanie Bonnetot se forme au Conservatoire National de Bordeaux puis rentre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon en section danse contemporaine où elle travaille notamment avec Lionel Hoche, Abou Lagraa, Michel Kelemenis, Sylvie Giron, Corinne Duval-Metral, Betty Jones, Fritz Ludin et Myriam Naisy.
Sa carrière d’interprète l’amène à croiser des styles très variés impliquant un engagement physique important : danse contact improvisation avec le Tanz Atelier Wien (Autriche), Tanztheater avec la compagnie Tanztheater Osnabrück puis le Tanztheater Bielefeld (Allemagne) où elle présente ses premières pièces pour les danseurs de la compagnie, enfin la compagnie Club Guy and Roni (Hollande).
Presque toutes les compagnies avec lesquelles elle a collaboré étaient également très impliquées dans un travail de médiation avec le public et de création avec les amateurs. C’est pendant cette période qu’elle découvre son plaisir à travailler avec différents publics (enfants, adolescents en réinsertion, adultes amateurs…) et son envie de mêler son travail de chorégraphe à celui de pédagogue.
Depuis 2011, elle participe à des projets avec la compagnie L’hélice en tant qu’interprète, et enseigne la danse contemporaine au Conservatoire de musique et de danse de la ville de Blagnac.
En 2018 elle chorégraphie le spectacle La Vague, né de son désir de créer des spectacles pour les plus jeunes. Elle est également chorégraphe invitée par la Compagnie blagnacaise CMN / L’hélice, pour laquelle elle compose une première version de 20 minutes de Shadow sisters.
C’est ce parcours, qui l’amène à fonder la Compagnie Paracosm.
Aujourd’hui la compagnie entame sa troisième année de tournée avec « La Vague », Stéphanie est chorégraphe invitée au Statdtheater Braunschweig et la saison 19/20 verra naître 2 nouvelles pièces : Girls !, création pour les amateurs et Shadow sisters, version longue.

Production CMN / L’hélice. Cette production a reçu le soutien d’Odyssud Blagnac avec une résidence pour le son et la lumière au Petit Théâtre Saint-Exupère.