Salle Jean Vilar
Tarif A+
1h15
Dès 12 ans

Auteur et interprète Haroun
Mise en scène Thierno Thioune

L’humour comme arme de réflexion massive : venez rire et réfléchir avec le nouveau seul en scène de l’humoriste Haroun.

Il ne s’interdit aucun sujet : avec un humour noir ravageur et son air de ne pas y toucher, Haroun sabre pacifiquement dans la politique, le racisme, la place des femmes, la fin de vie ou la religion, sans morale ni méchanceté gratuite. Explorant les parts d’ombre de notre société comme de nous-mêmes, il analyse les failles de notre époque dans un spectacle très écrit, où il fait rire avec acuité, philosophe avec ironie et polémique avec flegme.

À voir si vous n’êtes pas loin de penser vous aussi que « le problème de ce monde est qu’il y a trop de cons qui vont bien » – sans avoir peur de vous regarder en face pour autant : on vous aura prévenu !

La presse en parle
  • « Alternant pensées habiles et blagues cruelles, maniant le sarcasme sans tomber dans la méchanceté, Haroun confirme, avec cette nouvelle pasquinade, à quel point le rire peut être salutaire face à une actualité hystérisée. »

  • « Aucun doute, Haroun détonne.
    Un ton posé et un air de gendre idéal, qui cachent un humour noir et pince-sans-rire, où chaque phrase sonne comme une claque à l’actualité dans ce qu’elle a de plus absurde. Fin, drôle et imparable. Loin des codes du genre, Haroun ose tout, parle racisme, politique, religion, écologie, simplement, sans méchanceté ni vulgarité. Un humoriste « conscient », aussi à l’aise au Jamel Comedy Club qu’en citant Céline ou Flaubert ; qui préfère parler de l’humour comme d’une « arme de réflexion massive », en privilégiant le message plutôt que de faire « rire avec des choses creuses. »

     

  • « La façon dont il aborde ces sujets fait mouche, au-delà de la simple vanne, un cran plus loin dans la réflexion. »

  • « Cet humoriste secret tente de saisir le réel dans ses contradictions et oppose son rationalisme moqueur aux passions barrées de l’époque. Il préfère décrypter l’actualité, se moquer de Kim Kardashian, de Daech, des politiques, de nos petites hypocrisies, de l’écologie, de Google ou de Facebook. Immobile sur scène, avec toujours l’air de ne pas y toucher. Parfois grinçant, tournant la touillette de son Perrier dès qu’il y a un moment de gêne comme on danserait la javanaise avec le premier degré. Un humour sociétal, drôle et piquant. »