Salle Aéroplane
Tarif C
1h
Dès 10 ans

D’Alfred de Musset
Mise en scène Anne Bourgeois
Interprétation Stéphanie Tesson

Dur d’être un drôle d’oiseau ! Fable sensible sur les déboires d’une créature incomprise, Histoire d’un merle blanc suit les pérégrinations d’un volatile moqué de ses contemporains. Avec une grâce aérienne, la comédienne Stéphanie Tesson livre une interprétation lumineuse de l’un des textes les plus émouvants d’Alfred de Musset.

Chassé par ses parents pour n’avoir pas la même couleur, raillé pour son chant jugé insupportable, un jeune oiselet se trouve contraint de s’isoler du reste du monde. Ce n’est qu’au terme d’une longue quête existentielle qu’il décidera de devenir écrivain, assumant enfin son statut d’oiseau d’exception. S’inspirant du récit autobiographique d’un Alfred de Musset ballotté entre ses amours malheureuses avec George Sand et ses déboires de poète maudit, Anne Bourgeois imagine un seule-en-scène qui célèbre joyeusement le droit à la différence.

La presse en parle
  • « En interprétant ce texte, la charmante Stéphanie Tesson fait preuve d’un dynamisme et d’une autorité à vous couper le souffle. (…) On prendra plaisir à ce bestiaire imagé et vivant qui recèle une galerie de portraits aussi cruels que cocasses. »
    Lire l’article en entier

  • « A travers cette apologie de la différence, l’écrivain romantique brosse, à l’évidence, un autoportrait déguisé, sorte de prélude à La Confession d’un enfant du siècle. Comédienne débordante de vivacité, Stéphanie Tesson a trouvé là une partition taillée à sa mesure. »

  • « Stéphanie Tesson s’empare du texte de Musset avec une allégresse radieuse. »

Autour du spectacle

Salle Aéroplane
A l’issue de la représentation de Histoire d'un merle blanc le jeudi 4 mars, nous vous proposons de rencontrer l’équipe artistique qui  répondra à vos questions lors d’un échange convivial en bord de scène, dans la salle Aéroplane. La navette pour Paris attendra les spectateurs qui souhaitent assister à cette rencontre.

Bord de scène

A l’issue de la représentation de Histoire d'un merle blanc le jeudi 4 mars, nous vous proposons de rencontrer l’équipe artistique qui  répondra à vos questions lors d’un échange convivial en bord de scène, dans la salle Aéroplane. La navette pour Paris attendra les spectateurs qui souhaitent assister à cette rencontre.

Création lumières Philippe Mathieu

Répudié par ses parents parce qu’il n’est pas de leur couleur, moqué pour sa voix qu’aucun de ses congénères n’apprécie, ballotté par le vent d’une gouttière à la forêt de Mortefontaine, un jeune oiseau s’interroge sur son identité…

Ni le pigeon voyageur en route pour Bruxelles, ni la petite pie russe, ni la tourterelle Gourouli, face à laquelle il se découvre soudain une âme de “ tourtereau ”, ni le pédant poète-cacatoès, ni les grives séductrices, ni les étourneaux frivoles, ni les vieilles colombes rencontrés sur sa route ne lui seront d’aucun secours quant à sa quête existentielle.

A son obsédante question : “ qui suis-je ? ”, le hasard répondra en lui révélant sa nature de “ Merle Blanc ”.

Il décide alors d’assumer sa condition d’oiseau exceptionnel et se déclare poète. Le succès est tel que sa réputation internationale lui amène la visite de confrères exotiques, un merle du Sénégal, un autre du Japon. Insensible aux témoignages d’admiration dont il est l’objet, il se barricade dans une solitude forcenée, source intarissable de souffrances. C’est une jeune merlette admiratrice de son œuvre, “ femme de plume ” et non moins blanche que lui, qui parvient à le tirer de sa misanthropie, en lui proposant de partager sa vie…

Mais cette idylle marquera-t-elle la fin des tribulations du volatile romantique ou l’entraînera-t-elle vers de nouvelles désillusions ?

Anne Bourgeois, metteur en scène

Sortie de la Rue Blanche en 1989 (ENSATT), elle travaille comme assistante à la mise en scène, notamment auprès de Patrice Kerbrat, Jean Danet ou  Karel Reisz. C’est ainsi qu’elle a collaboré avec de nombreux acteurs français et étrangers tels que Pierre Arditi, Jean-Louis Trintignant, Fabrice Luchini, Jean-Pierre Marielle, André Dussollier, Nicole Garcia, Oleg Menchikov, Catherine Frot, Richard Berry… Elle assure pour Bernard Murat la direction d’acteurs de “ Variations Enigmatiques ” où elle met face à face Alain Delon et Stéphane Freiss. Elle dirige des ateliers de recherche sur le clown.

Depuis 1997 elle est metteur en scène, adaptatrice et co-auteur des spectacles de la Troupe du Phénix : “ la Double Inconstance ” de Marivaux, (sur lequel elle rencontre Stéphanie Tesson), “ la Nuit des Rois ” de Shakespeare et “ le petit Monde de Georges Brassens ”.

Elle monte en 2002 la nouvelle pièce de Jean-Paul Farré au Théâtre National de Chaillot, ainsi que “ Splendeur et mort de Joaquin Murieta ” de Pablo Neruda avec la Troupe du Phénix.

Elle a mis en scène en Mai 2004 La boîte à outils (dont elle avait réalisé le montage) de Roland Dubillard au Théâtre du Roind-Point à Paris.

Elle a signé également pour la saison 2004 les mise en scènes d’Accords parfaits de L.M. Colla à la Gaité Montparnasse et des Montagnes russes d’E. Assous au Théâtre Marigny, avec Alain Delon et Astrid Veillon.

En 2005, elle monte La Mouette de Tchekhov, qui se joue au Festival d’Avignon et en tournée, ainsi que La peau d’un fruit de Victor Haïm au Théâtre du Rond-Point (création Janvier 2006).

En 2006, elle met en scène Patrick Préjean dans Cher menteur au Théâtre du Ranelagh et Sophie Forte dans Sur le fil à la Comédie Bastille, puis Alain Delon dans Sur la route de Madisson (Théâtre Marigny).

En 2007, elle monte Les Diablogues de Dubillard au Théâtre du Rond-Point.

En 2008, elle met en scène Cochons d’Inde de Sébastien Thiéry au Théâtre Hébertot.

En 2009, elle travaille aux côtés de Warren Zavatta et de Jacques Gamblain, pour leurs deux spectacles solos. Et avec Stéphanie Tesson qu’elle met à nouveau en scène dans Hélas (texte de S. Tesson), créé aux Artistic-Athévains (Paris).

Elle met en scène Box office de David Mamet en Octobre 2010 au Lucernaire et Toutou de Daniel Besse au Théâtre Hébertot (Janvier 2011).

 

Stéphanie Tesson, comédienne

 Après une maîtrise de lettres modernes sur le “ Paradoxe de l’écrivain ” et deux années de cours à l’Ecole Florent, elle entre à la Rue Blanche comme comédienne. Elle y découvre le plaisir de mettre en scène ses propres textes, avec l’aide de jeunes scénographes, costumiers, régisseurs. En 1996, elle fonde sa compagnie “ Phénomène et Compagnie ” et monte ses propres spectacles, pour le jeune public d’abord (Cœur de laitue aux Petits Mathurins, Madame Faribole au Studio des Champs-Elysées) tout en poursuivant son activité d’auteur (nouvelles, pièces, ateliers d’écriture).

Elle travaille comme pigiste à l’Avant-Scène Théâtre depuis Septembre 2002.

Elle se partage entre mise en scène, interprétation et écriture, privilégiant toujours les univers de la fantaisie, de la poésie et de l’humour.

Comédienne, elle joue sous la direction d’Aurélien Recoing, Jean-Claude Dreyfus, Jean-Luc Jeener, Anne Bourgeois, Jean-Daniel Laval.

Metteur en scène, elle monte Obaldia, Lorca, Zweig et en 2002 La Paix ! d’Aristophane à La Filature de Mulhouse et au Théâtre 13 à Paris.

Artiste invitée du Mois Molière de Versailles en Juin 2003, elle met en scène La Savetière prodigieuse de Lorca (reprise en 2005 aux Artistic-Athévains à Paris) et crée les Fantaisies Potagères au Potager du Roi, qui seront suivies en Juin 2004 par les Fantaisies Microcosmiques et en 2005 par les Fantaisies Bucoliques (textes édités à l’Avant-Scène Théâtre).

Sur le même principe déambulatoire, elle monte les Fables de La Fontaine au Potager du Roi de Versailles (et tournée) en 2006, Les Caractères et Nouveaux Caractères de La Bruyère à quelques auteurs contemporains en 2007, Les Impromptus du terroir en 2009, Les Fantaisies Gourmandes en 2012, Alice et les merveilles et Alice à l’envers en 2013, Les Monologues en plein champ en 2015, verts Paradis avec Michael Lonsdale en 2016, ainsi que Les Contes de Grimm en 2018.

En Juin 2005, elle monte Fantasio de Musset aux Festivals du Mois Molière, d’Angers, d’Ermenonville et de Figeac, repris en tournée et au Théâtre Le Ranelagh à l’Automne 2007.

En 2008, elle écrit et met en scène A nous d’œufs (comédie enfantine) au Théâtre du Jardin d’Acclimatation et en tournée.

En 2009 , elle conçoit et met en scène un montage autour de textes de Jean-Michel Ribes, intitulé Ribes en campagne, pour le Conseil général du Val d’Oise. Elle écrit Rhâloche (voyage théâtral en terre Irakienne) pour le Conservatoire du VII ème (projet initié par la Mairie de Paris, représentations à la MPAA).

En 2010, elle interprète Hélas, petite épopée apocalyptique, texte dont elle est l’auteur, que met en scène Anne Bourgeois, au Théâtre Artistic-Athévains.

Elle crée son texte Revue d’un monde en vrac, au Théâtre 13 en Avril 2011 (texte ayant bénéficié d’une bourse de Résidence d’auteurs du Conseil Régional d’Ile de France).

Elle est l’auteur d’un texte autour de La Nef des Fous de Jérôme Bosch (Editions du huitième Jour) et de plusieurs recueils de textes et nouvelles pour la jeunesse (Editions Fleurus).

Elle collabore depuis quinze ans à l’Avant-Scène Théâtre, en tant que rédactrice.

Depuis Janvier 2013 elle co-dirige le Théâtre de Poche-Montparnasse, où elle a mis en scène Le Mal court de Jacques Audiberti, Chez les Ufs de et avec Jean-Claude Grumberg, Aucassin et Nicolette (dont elle signe la traduction) en 2014, Le Cabaret Mai 68, avec Christophe Barbier, Amphitryon de Molière (créé au mois Molière de Versailles) et Choses vues, de Victor Hugo.

Production Phénomène et Cie.