Salle Jean Vilar
Tarif B
1h20
Dès 8 ans

Orchestre atelier Ostinato
Direction Jean-Luc Tingaud
Thibault Vieux violon
Jean-Charles Monciero alto

Mozart (1756-1791)
Ouverture de l’opéra Les Noces de Figaro KV 492
Mozart
Symphonie Concertante pour alto et violon en mi bémol majeur – KV 364
Beethoven (1770-1827)
7e Symphonie

« Laurent Verney était un ami, un musicien et un homme exceptionnel ; il laisse dans notre mémoire une empreinte éternelle. Ses amis et collègues de l’Opéra de Paris Thibault Vieux et Jean-Charles Monciero joueront la Symphonie Concertante de Mozart. Cette œuvre, Laurent l’avait jouée avec Ostinato et moi-même au tout début de notre aventure, il y a vingt ans. Aujourd’hui, les musiciens d’Ostinato, ses collègues et tous ses amis du public lui rendent hommage par la musique de Mozart et ce dialogue qu’il aimait tant entre deux voix, la voix d’alto et celle de violon.

Ce concert a pris naissance dans l’émotion immense ressentie par la perte de Laurent ; mais il est aussi le signe de l’éternel retour – thème qui était cher à Laurent, passionné de Wagner et de ses opéras ; l’éternel retour, c’est celui, tant attendu, de la musique vivante à la rencontre du public. Grâce à l’invitation d’Olivier Meyer, Ostinato ouvre une résidence artistique au Théâtre de Suresnes Jean Vilar, par la musique de Mozart, par le retour des musiciens sur scène, par le retour du public de Suresnes dans son théâtre. Cette résidence ouvre un nouveau chapitre pour Ostinato, sous le signe de la Symphonie qui célèbre le cycle des Saisons, la 7e Symphonie de Beethoven.

Venez nombreux le dimanche 20 juin au Théâtre Jean Vilar de Suresnes partager l’émotion et l’amitié, en mémoire de Laurent Verney, sous le signe de la musique éternelle de Mozart et Beethoven. »

Jean-Luc Tingaud

Après des études de piano et de direction d’orchestre au Conservatoire de Paris, ainsi qu’un diplôme de l’École Polytechnique, Jean-Luc Tingaud est remarqué par Manuel Rosenthal dont il devient l’assistant et qui lui communique la passion de la musique française. Jean-Luc Tingaud a toujours eu une prédilection pour l’opéra. Il a dirigé, entre autres, Les Noces de Figaro à Paris, Madame Butterfly à Pittsburgh, La Bohème à la Salle Pleyel, Cosi fan tutte à Shanghaï, La Fille du régiment à Madrid, Les Pêcheurs de Perles à Londres, Roméo et Juliette à Vérone…
Il collabore depuis plusieurs années avec le festival international d’opéra de Wexford et y dirige en 2015 Le Pré aux clercs d’Hérold – mise en scène d’Eric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française. Il a notamment dirigé l’English Chamber Orchestra avec le soliste Joshua Bell, le Royal Philharmonic Orchestra, le Royal Scottish National Orchestra, le RTE National Symphony Orchestra, l’Orchestra Filarmonica Arturo Toscanini, l’Orchestre du Teatro Massimo de Palermo, les Orchestres Philharmoniques de Varsovie et Cracovie, l’Orchestre national des Pays de la Loire, l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre national de Lorraine, et l’Orchestre symphonique de Bretagne.
Sa discographie comporte Sapho enregistré à Wexford (Fonè), Le Siège de Corinthe (Naxos) récompensé par un Choc du magazine Classica, et toujours chez Naxos, trois CD consacrés respectivement à Dukas, Bizet et d’Indy. En projet, deux autres enregistrements : Poulenc et Franck.