Salle Jean Vilar
Tarif A
1h20
Dès 10 ans

Piano Antoine Hervé
Trompette Markus Stockhausen
Porgy & Bess d’après George Gershwin, version Gil Evans/Miles Davis

Antoine Hervé nous fait entrer dans l’univers « cool et stylé » du génial arrangeur Gil Evans et de son soliste, le trompettiste mythique Miles Davis.

C’est sur les arrangements de l’album de ce dernier, Porgy & Bess, inspiré de la comédie musicale de George Gershwin, que le trompettiste Markus Stockhausen va poser sa sonorité puissante et envoûtante. Pour l’accompagner, un grand ensemble de jazz, mais flanqué d’instruments inhabituels ou oubliés dans les big bands jusqu’alors : les bois. Clarinettes et flûtes (ténor et basse) font leur apparition, mais le cor également, de la famille des cuivres.

La couleur est différente de celle des « machines à swing » des années 30 et 40. Plus raffinée, plus contrapuntique, l’écriture des vents se rapproche de celle des ensembles vocaux. Les mélodies somptueuses de George Gershwin n’ont pas pris une ride, pas plus que le style incroyablement moderne de notre tandem Miles Davis / Gil Evans qui, en son temps, fut la nourriture spirituelle de toute l’élite branchée du monde occidental.

Avec le big band du Conservatoire de musique du Xe arrondissement
Direction Pascale Gaubert

Un peu d’histoire

Porgy & Bess est d’abord un court roman de DuBose Heyward intitulé Porgy, publié en 1925, qui traite de la vie des Afro-Américains dans le quartier fictif de Catfish Row à Charleston en Caroline du Sud. Il fut adapté pour le théâtre par l’auteur et sa femme, Dorothy, et créé à Broadway en 1927. C’est à partir de la pièce que George Gershwin compose un opéra sur un livret d’Ira Gershwin et de DuBose Heyward.

La première version de l’opéra fut jouée de façon privée en concert au Carnegie Hall. La première publique eut lieu au Colonial Theatre de Boston le 30 septembre 1935, avant Broadway où Porgy & Bess a été donné à l’Alvin Theatre de New York le 10 octobre 1935.

En 1959, Miles Davis sort l’album Porgy & Bess chez Columbia Records. Il s’agit de sa seconde collaboration avec l’arrangeur Gil Evans après Miles Ahead (1957). Cette adaptation de l’œuvre de Gershwin est un album mythique.

Il a fallu attendre les années 1980 pour que Porgy & Bess soit reconnu aux États-Unis comme un véritable opéra. C’est aujourd’hui un classique du répertoire lyrique américain et Summertime, la chanson la plus connue de cet opéra, est devenue un standard du jazz.

Antoine Hervé, pianiste et compositeur, a été nommé à vingt-huit ans directeur de l’Orchestre national de Jazz. Il a participé régulièrement avec Jean-François Zygel à l’émission de télévision sur France 2 «La Boîte à Musique». Producteur animateur sur France Musique, il est réputé pour ses concerts-conférences sur le jazz et son histoire, raconté dans un style coloré, vivant, interactif, avec humour et anecdotes. Sa collaboration avec le Théâtre de Suresnes née d’une solide amitié avec son directeur Olivier Meyer remonte à presque trente ans. Il a joué et enregistré avec les plus grands parmi lesquels Quincy Jones, Martial Solal, Gil Evans, Michel Portal, Randy Brecker, Didier Lockwood, Toots Thielemans, Chet Baker, Dee-Dee Bridgewater et bien d’autres encore.

 

Né en 1957, trompettiste et compositeur, Markus Stockhausen est un artiste polyva­lent, à l’aise dans de nombreux genres musicaux. Pendant 25 ans, il joue avec son père, le compositeur Karlheinz Stockhausen, qui lui écrit beaucoup d’œuvres. En tant que trompettiste, il se produit sur la scène internationale. Il compose pour de nombreux musiciens et orchestres, tels que le Lon­don Sinfonietta, le Metropole Orkest, le Swiss jazz Orchestra et le Camerata Bern, le Hamburger Symphoniker, pour la Norddeutsche Philharmonische Akkordeonor­chester ou pour les 12 violoncellistes de l’Orchestre philharmonique de Berlin.

Il donne des cours sur la musique intuitive et, depuis dix ans, il donne des confé­rences sur « Le chant et le silence ». Il s’intéresse particulièrement à « La transforma­tion par le son ».

Il est lauréat en 1981 du Deutscher Musikwettbewerb. En 2005, il reçoit le WDR Jazz Award du meilleur improvisateur. Il obtient en 2017 à Trèves le Jazz Award JTI et le Diapason d’argent du Conseil national de musique de Rhénanie du Nord-Westpha­lie. En 2018 son album Loin dans les étoiles est récompensé par le Jazz ECHO.