Salle Jean Vilar
Tarif B
1h15
Dès 10 ans

Texte, chant et claviers Bachar Mar-Khalifé
Batterie et percussions Dogan Poyraz
Contrebasse et basse électrique Alexander Anguelov

Entre émotion à fleur de peau, musique et poésie, Bachar Mar-Khalifé offre un magnifique cri d’amour à son pays natal : le Liban.

Le chaos, la crise économique, l’élec­tricité coupée plusieurs fois par jour, on/off. Tel est le paysage que montre le Liban lorsque Bachar Mar-Khalifé décide d’y retourner pour enregistrer son cinquième album en 2019, en pleines contestations populaires. Dans la mai­son familiale nichée dans les hauteurs du Nord, il se nourrit de la dualité de ses montagnes natales, glaciales et hostiles la nuit, ensoleillées et sereines le jour. Il compose alors les onze titres de On/Off. Il n’y cache rien de ses insomnies mais chante aussi l’exil, l’amour et l’espoir. Son langage musical, tout en clair-obscur, déploie une somptueuse palette. Les sonorités orientales se mâtinent de jazz ou d’électro, où la langue arabe frater­nise avec le français.

Un concert intense et doux, envoûtant et sensible, méditatif et universel, en un mot : sublime.

La presse en parle
  • On/Off, à la fois poétique, sensuel et mystique, est une déclaration d’amour au pays qui l’a vu naître. Avec l’artiste trentenaire, la musique retrouve sa fonction de langage universel, transcendant les frontières mais aussi les genres. Bachar Mar-Khalifé sait fondre ses influensces et ses diverses inspirations dans des compositions harmonieuses qui se moquent des cloisonnements.

  • Une saveur orientale traditionnelle avec une pincée d’électro et une pointe de jazz. Un goût prononcé pour la chanson en français et la mélopée arabe. Voilà la recette de Bachar Mar-Khalifé, chanteur, compositeur et multi-instrumentiste franco-libanais.

  • Placé sous le signe de la dualité, On/Off contient au total onze morceaux, superbement arrangés et mis en espace, qui se déploient dans une oscillation continue du jour à la nuit, de l’arabe au français, ou encore de l’Orient à l’Occident. Démarrant par une lente et envoûtante balade onirique, On/Off s’achève avec une reprise d’une chanson de Fairouz, déclaration d’amour à Beyrouth qui prend une résonance particulièrement forte en cette période si éprouvante pour la capitale libanaise.

  • En véritable orfèvre, le chanteur et multi instrumentiste Bachar Mar-Khalifé a réussi à ciseler au fil de ses albums un discours musical complexe et lyrique, toujours au service de l’émotion. Bachar Mar-Khalifé se livre ici avec intensité, déclamant sa poésie sur des chansons pianos voix sensibles et des claviers célestes, passant de l’acoustique à l’électronique avec une réelle harmonie. Les tourbillons rythmiques s’accordent avec les choeurs hypnotiques et la douceur de son piano toujours magnifique.

Son FOH Clément Marie

Production Astérios spectacles.

Bachar Mar-Khalifé

Bachar Mar-Khalifé est originaire du Liban et sa famille déménage à Paris alors qu’il a six ans. Son enfance et son adolescence baignèrent dans la musique et la poésie. Le piano classique, le jazz, le hip-hop, l’électro et le répertoire traditionnel libanais seront ses sources d’inspiration, autant de styles qu’il s’amusera à réunir dans ses créations. Pianiste, compositeur, chanteur, percussionniste, il ne cesse de jouer de ses différentes casquettes. Bachar Mar-Khalifé compte cinq albums à son actif dont le dernier On/Off est entièrement enregistré au Liban dans une maison en pierre, dans les montagnes au Nord de Beirut.