Salle Jean Vilar
Tarif A
1h30
Dès 12 ans

Chorégraphie Nacho Duato, Mats Ek, Johan Inger
Direction artistique Julie Guibert

Le Ballet de l’Opéra de Lyon présente un programme au croisement de la technique classique et de l’écriture contemporaine avec trois grands chorégraphes qui ont marqué l’emblématique Ballet Cullberg.

Pour Remansos Nacho Duato s’est inspiré d’un poème du grand écrivain Federico García Lorca et de la musique d’Enrique Granados, compositeur et pianiste. Rien d’étonnant alors à ce que la force expressive de cette pièce n’ait d’égale que la beauté de ses lignes.

Solo For Two, pièce phare du maître suédois Mats Ek, reprend l’un de ses thèmes de prédilection : le couple. Tour à tour cocasse et sombre, ce « solo pour deux » dresse une tendre et cruelle anatomie des rapports amoureux.

Avec I New Then, Johan Inger célèbre l’insouciance et l’instant présent. Il fait de l’album culte de Van Morrisson, Astral Weeks un hymne à la liberté des années soixante et un voyage nostalgique vers la jeunesse.

Remansos 1997
Pièce pour 6 danseurs
Chorégraphie, décors et costumes Nacho Duato
Musique Enrique Granados
Lumières Brad Fields et Nicolas Fischtel

Solo For Two 1996
Pièce pour 2 danseurs
Chorégraphie et décors Mats Ek
Musique Arvo Pärt
Décors et costumes Peter Freiij
Lumières Erik Berglund

I New Then 2012
Pièce pour 9 danseurs
Chorégraphie et décors Johan Inger
Musique Van Morrison
Costumes Bregje van Balen
Lumières Tom Visser

Nacho Duato est né Juan Ignacio Duato Barcia à Valence en 1957. Après avoir suivi les cours de danse de la Rambert School de Londres, il complète sa formation à l’École Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles, puis à l’Alvin Ailey American Dance Theater de New York. Sa carrière professionnelle débute en 1980 au sein du Ballet Cullberg à Stockholm. Il rejoint l’année suivante le Nederlands Dans Theater sous la direction de Jiří Kylián et y compose sa première chorégraphie, Jardí tançât, en 1983. Ses pièces et ballets, dont White Darkness (2001) ou Por vos muero (2005) font désormais partie du répertoire des compagnies internationales les plus prestigieuses. Il a été entre 1990 et 2010 directeur du Ballet du théâtre lyrique national d’Espagne à Madrid (aujourd’hui Compagnie nationale de danse), a dirigé entre 2012 et 2014 le théâtre Mikhaïlovski de Saint-Pétersbourg, et de 2014 à 2018 le StaatsBallett de l’Opéra de Berlin.

Mats Ek est né en 1945 à Malmö en Suède. Sa mère Birgit Cullberg est danseuse, et chorégraphe et son père Anders Ek, acteur. Tout en suivant des cours de danse, Mats Ek débute d’abord comme metteur en scène de théâtre avant de reprendre la danse et intégrer en 1973 le Ballet Cullberg. Il en devient directeur en 1985 et chorégraphie de nombreux ballets devenus des classiques, tels que Giselle en 1982 ou Le Lac des cygnes en 1987. En 1993, il abandonne ses fonctions et continue à créer pour plusieurs compagnies (Appartement pour le Ballet de l’Opéra de Paris ou Fluke pour le Ballet de l’Opéra de Lyon en 2002) ou met en scène des pièces de théâtre. Après avoir annoncé en 2015, à l’occasion de ses 70 ans, qu’il se retirait de la scène chorégraphique, Mats Ek est finalement revenu à la danse et a créé en 2019 Another Place pour le Ballet de l’Opéra national de Paris. Il a reçu en 2006 le Benois de la Danse, et est aujourd’hui encore un des acteurs majeurs de la scène chorégraphique.

C’est au sein du Nederlands Dans Theater, où il était danseur sous la direction de son maître Jiří Kylián, que Johan Inger, formé à l’école du Ballet royal de Suède, a conçu en 1995 sa première pièce, Mellantid. Depuis, il a été directeur artistique du Ballet Cullberg entre 2003 et 2008, puis chorégraphe associé au NDT de 2009 à 2015. Ses pièces Dream Play et Walking Mad ont reçu respectivement le prix Lucas Hoving en 2001 et le Danza & Danza’s Award en 2005. Au gré de ses collaborations – avec le Ballett Basel en Suisse, le Ballet royal de Suède, la Compania Nacional de Danza en Espagne, l’Aterballetto en Italie ou les Ballets de Monte Carlo -, Johan Inger a bâti une œuvre riche de près d’une quarantaine de ballets. Ses créations, qui marient écriture néoclassique, puissance dramatique et audace contemporaine, sont marquées par un équilibre entre recherche esthétique et invention gestuelle. Carmen pour la Compagnie Nationale de Danse d’Espagne a été couronnée en 2016 du Benois de la Danse, tandis que Bliss par l’Aterballetto a reçu la même année le prix Danza&Danza. Créé en 2012 pour la compagnie junior NDT2, I New Then, sur la musique nostalgique de Van Morrison, est entré en 2017 au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon. En 2017, Inger a revisité pour le Ballet de Bâle l’histoire de Peer Gynt. L’année suivante, il a créé Under a Day pour le Ballet de l’Opéra de Lyon, 4 Karin pour Dancing for Bergman, et Petruschka pour les Ballets de Monte-Carlo.

L’Opéra national de Lyon est conventionné par le Ministère de la Culture, la Ville de Lyon, le conseil régional Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon.