Salle Jean Vilar
Tarif A+
1h05
Dès 8 ans

Direction artistique et chorégraphie Kader Attou

Faire dialoguer les partitions du divin Mozart et le hip hop délié de Kader Attou ? Pari tenu grâce à un spectacle magistral, où les transcriptions pour cordes d’extraits du Requiem et de Don Giovanni épousent miraculeusement les vrilles et les figures acrobatiques d’Accrorap. Entre ces deux univers a priori aux antipodes s’établit une véritable alchimie.

Dans ce Break à Mozart 1.1, Kader Attou et l’Orchestre des Champs-Elysées inventent une création commune à part entière, un dialogue inédit et sensible qui allie des artistes d’excellence.
Présents sur le plateau, les dix instrumentistes jouent alternativement en trio, en quatuor ou en ensemble. La partition, à partir des deux chefs-d’œuvre mozartiens, évoque avec la même puissance suggestive les plaisirs auxquels s’abandonne le séducteur et la mort inscrite au cœur de chaque destinée. Entre cette musique des Lumières dont Nietzsche disait qu’elle faisait « danser la vie » et les onze danseurs s’établit un jeu subtil de correspondances, où même les apparents décalages se transforment de façon inattendue en harmonies et unissons. Les corps dansants deviennent des notes de musique, les silences se prolongent en vibrations gestuelles et le son se fait image. A la force sacrée du Requiem répond l’énergie d’un hip hop très contemporain, capable d’infinies nuances.

La presse en parle
  • « When Mr. Attou avoids such compulsions and stresses the slow descent of a body instead of the rise, Un Break à Mozart is tenderly rewarding : a portrait of supple bodies finding their way inside a classical form. »
    Lire l’article en entier

  • « Les musiciens de l’orchestre des Champs-Elysées et les danseurs de Kader Attou, soudés les uns aux autres, saluent. On les sent complices. Heureux. Comme pendant le spectacle. Peu évidente a priori, l’alchimie est réussie. Les danseurs de hip hop évoluent sur la musique du Requiem de Mozart et tout le monde trouve ça normal. »
    Lire l’article en entier

Autour du spectacle

Médiathèque
2h
Dès 7 ans

A l’occasion de la 29ème édition du Suresnes cités danse, un atelier avec le danseur Maxime Pliya est proposé aux plus jeunes pour découvrir la danse hip hop, sous toutes ses facettes.
Cet atelier d’initiation est ouvert aux enfants de 7 à 9 ans et a lieu à la Médiathèque (5 rue Ledru Rollin, Suresnes).

Inscription

Atelier de danse hip hop

A l’occasion de la 29ème édition du Suresnes cités danse, un atelier avec le danseur Maxime Pliya est proposé aux plus jeunes pour découvrir la danse hip hop, sous toutes ses facettes.
Cet atelier d’initiation est ouvert aux enfants de 7 à 9 ans et a lieu à la Médiathèque (5 rue Ledru Rollin, Suresnes).

Avec 10 interprètes du CCN de La Rochelle / Cie Accrorap

Avec l’Orchestre des Champs-Élysées
Bénédicte Trotereau violon et direction
Ilaria Cusano, Solenne Guilbert, Jean-Marc Haddad, Clara Lecarme violons
Marie Beaudon, Wendy Ruymen altos
Vincent Malgrange, Harm-Jan Schwitters violoncelles
Axel Bouchaux contrebasse

Musiques additionnelles Régis Baillet-Diaphane
Création lumières Denis Chapellon
Création des costumes Josy Lopez

Un break à Mozart 1.1 ne sera pas une simple relecture d’Un break à Mozart mais bien une nouvelle création à part entière de Kader Attou, imaginée et chorégraphiée pour les plateaux de théâtres avec de nouvelles partitions musicales de l’Orchestre des Champs-Élysées et une création lumière de Denis Chapellon.

Le projet est né d’un désir partagé : faire dialoguer a partir de la rencontre du Centre Chorégraphique National de La Rochelle et de l’Orchestre des Champs-Elysées, deux univers artistiques fortement marqués, pour écrire à quatre mains une partition originale, entre danse d’aujourd’hui et musique des Lumières. Aux dix danseurs hip hop réunis par le chorégraphe Kader Attou, directeur du Centre chorégraphique national, répondent sur scène dix instrumentistes de l’Orchestre, tour à tour trio, quatuor ou ensemble de cordes. Un break à Mozart chemine à travers une œuvre directrice : le Requiem, chef d’œuvre inachevé du compositeur transcrit pour cordes par Lichtenthal des le début du XIXème siècle. Dépouillée du texte latin de la messe, cette version instrumentale du Requiem, présentée sous forme d’extraits, forme l’ossature du spectacle. Elle est le théâtre d’un jeu de résonances musicales et chorégraphiques nourries des univers de deux compagnies, pour une rencontre inédite et prometteuse.

Production CCN de La Rochelle / Cie Accrorap – direction Kader Attou et l’Orchestre des Champs-Elysées en résidence en Nouvelle-Aquitaine, Directeur artistique Philippe Herreweghe.
Coproduction La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Les Gémeaux – Scène nationale de Sceaux. L’Orchestre des Champs-Elysées est subventionné par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, la région Nouvelle-Aquitaine et la ville de Poitiers.