Salle Jean Vilar
Tarif B
2h20
Dès 12 ans
Création

De Jean Racine
Mise en scène Anne Coutureau

Pour sa nouvelle création au Théâtre de Suresnes, la metteuse en scène Anne Coutureau creuse la dramaturgie existentielle du désir à travers la tragédie de Racine.

Quand Racine écrit Andromaque en 1667, il aurait pu lui donner comme sous-titre L’Amour à sens unique. Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort. Comment mieux résumer cette loi impitoyable des passions humaines : plus l’objet s’éloigne et plus le désir augmente ?

Si la troisième pièce de Racine a constitué un tournant dans le théâtre du XVIIe siècle, c’est que l’auteur a donné à voir dans un style nouveau des personnages très humains aux prises avec leurs pulsions. Anne Coutureau, pour qui le pire serait de se détourner du désir, constitutif de l’être humain et de la vie, se demande « si la violence contemporaine n’était plus de succomber à son désir, comme “une bête”, mais de le nier, comme “un ange” ? »

❝Lui qui me fut si cher, et qui m’a pu trahir,
Ah ! je l’ai trop aimé pour ne le point haïr !❞
Hermione, Acte II, scène 1

Autour du spectacle

Théâtre de Suresnes
3h

Participez à un atelier d’initiation à la pra­tique théâtrale destiné aux amateurs adultes et adolescents de plus de 14 ans, animé par L'Éclatante Marine, Hermione dans Andromaque.

Atelier théâtre

Participez à un atelier d’initiation à la pra­tique théâtrale destiné aux amateurs adultes et adolescents de plus de 14 ans, animé par L'Éclatante Marine, Hermione dans Andromaque.

Théâtre de Suresnes

Découvrez les secrets de fabrication d’un spectacle. Le Théâtre Jean Vilar lève le ri­deau sur le travail des artistes et des tech­niciens et permet à un nombre restreint de spectateurs d’observer le processus de création d’un spectacle.

Répétition publique

Découvrez les secrets de fabrication d’un spectacle. Le Théâtre Jean Vilar lève le ri­deau sur le travail des artistes et des tech­niciens et permet à un nombre restreint de spectateurs d’observer le processus de création d’un spectacle.

Bellamine Abdelmalek Pylade,  Théo Askolovitch Oreste,  Clara Foubert Céphise, Sébastien Gorski Phoenix,  Eléonore Lenne Andromaque, L’Eclatante Marine Hermione, Louka Meliava Pyrrhus, Alexiane Torrès Cléone

Assistante mise en scène Amélie de Luca

Lumières Patrice Le Cadre
Costumes Frédéric Morel
Musique Woodkid
Chorégraphies Serena Malacco
Photographie Attilio Marasco

Production Théâtre vivant
En co-production avec le Théâtre de Suresnes Jean Vilar
En co-réalisation avec le Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie
Avec le soutien de la Drac Ile-de-France et de la Spedidam
Et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

Anne Coutureau, mise en scène et scénographie

Comédienne, metteuse en scène et autrice, Anne Coutureau est la directrice artistique de la compagnie Théâtre vivant.
Née à Paris, en 1970, elle a été formée à l’École Claude Mathieu. En 1997, l’ouverture du Théâtre du Nord-Ouest la confronte à tous les métiers du théâtre : de la scénographie à la conduite des équipes en passant par l’administration. Elle y fait sa première mise en scène : La Critique de L’École des femmes de Molière. En 2002, elle fonde la compagnie Théâtre vivant qui défend un théâtre des acteurs. Elle a monté ou joué Tchékhov, Racine, Molière, Corneille, Marivaux, Feydeau, Labiche, Musset, Claudel, Brecht, Max Frisch, ainsi que des auteurs contemporains comme Serge Kribus, Jon Fosse, Jean-Louis Bauer, Laura Forti, Benoit Marbot, Mitch Hooper, Carlotta Clerici, Cyril Roche…
Autour des spectacles, d’autres dispositifs voient le jour, affirmant son intérêt pour la recherche artistique et la pédagogie : ateliers d’entraînement, de recherche et de création pour acteurs professionnels et amateurs. Par ces ateliers, elle aborde l’écriture dramatique et vient d’achever sa huitième pièce Encore des mots, créée en juin 2017, au Théâtre du Blanc Mesnil. En 2012 au Théâtre de la Tempête, elle monte Naples millionnaire ! création en France d’une des plus célèbres pièces d’Eduardo De Filippo pour lequel elle reçoit le Prix du Public du « Meilleur Spectacle » aux Beaumarchais 2012 et retrouve le Théâtre de la Tempête en 2016, pour sa mise en scène de Dom Juan, de Molière.
Elle dirige des stages professionnels sur Racine depuis 2016 et enseigne la dramaturgie classique au Studio de l’Acteur, à Paris.
Elle présentera une adaptation de L’Espèce humaine de Robert Antelme, en mars 2021, au Théâtre de Suresnes Jean Vilar puis sera Lady Macbeth, dans Macbeth, traduit et mis en scène par Mitch Hooper, à L’Epée de bois, Cartoucherie de Vincennes, en juin 2021.