Salle Jean Vilar
Tarif A
1h
Dès 10 ans

Chorégraphie Kader Attou

Portée par dix danseurs et la musique poignante de Górecki, la chorégraphie du maître du hip hop Kader Attou frappe par sa puissance émotionnelle et sa soif de vivre.

En 1994, Kader Attou entend la Troi­sième Symphonie de Górecki. Cette oeuvre rendue célèbre dans le monde entier par l’enregistrement de la sopra­no Dan Upshaw, le bouleverse par sa puissance et sa beauté. De ce choc esthétique, il crée en 2010 un spectacle basé sur l’intégralité de la partition, où il réhabilite le désir du compositeur de la considérer comme un hommage à la mère, à la femme, à celle qui porte en elle l’origine de la vie. Dix ans plus tard, ses cheminements d’homme et d’artiste le conduisent à revisiter sa propre cho­régraphie.

Au dépouillement de la musique fait écho une gestuelle pure, au fil ténu des mélodies répond une danse qui dessine des cycles de vie, élevant les corps vers la lumière et l’espoir.

Autour du spectacle

Maison de quartier des Sorbiers

Venez voir l'exposition Suresnes cités danse dans les Maisons de quartier (Sorbiers, Chênes, Gambetta) du samedi 4 décembre au dimanche 13 février.
Le vernissage aura lieu le samedi 4 décembre à 15h à la Maison de quartier des Chênes.

Exposition Suresnes cités danse dans les Maisons de quartier

Venez voir l'exposition Suresnes cités danse dans les Maisons de quartier (Sorbiers, Chênes, Gambetta) du samedi 4 décembre au dimanche 13 février.
Le vernissage aura lieu le samedi 4 décembre à 15h à la Maison de quartier des Chênes.

Médiathèque

Venez voir l'exposition Suresnes cités danse à la Médiathèque Centre et à la Poterie du samedi 18 décembre au lundi 24 janvier.
Entrée libre.

Médiathèque Centre > 5 Rue Ledru Rollin, 92150 Suresnes
Médiathèque Poterie > 10 Allée Jean Baptiste Lully, 92150 Suresnes

Exposition Suresnes cités danse à la Médiathèque

Venez voir l'exposition Suresnes cités danse à la Médiathèque Centre et à la Poterie du samedi 18 décembre au lundi 24 janvier.
Entrée libre.

Médiathèque Centre > 5 Rue Ledru Rollin, 92150 Suresnes
Médiathèque Poterie > 10 Allée Jean Baptiste Lully, 92150 Suresnes

Lil Buck Real Swan
En partenariat avec Le Capitole
Cinéma Le Capitole
1h30

Dans le cadre des 30 ans du festival Suresnes cités danse, Olivier Meyer, fondateur et directeur artistique du Festival introduira la projection du documentaire Lil' Buck : Real Swan.

Lil’ Buck, jeune prodige de la street dance de Memphis baptisée « jookin’ » est rapidement devenu l’un des meilleurs danseurs de la ville avant de décider de prendre des cours de ballet.
De cette alchimie va naître un mythe, celui d’un virtuose défiant la gravité, réconciliant deux styles et s’imposant comme une référence pour des artistes comme Yo-Yo Ma, Benjamin Millepied, Spike Jonze ou encore Madonna.

Réservation directement sur le site internet du Cinéma Le Capitole

Séance Carte Blanche

En partenariat avec Le Capitole

Dans le cadre des 30 ans du festival Suresnes cités danse, Olivier Meyer, fondateur et directeur artistique du Festival introduira la projection du documentaire Lil' Buck : Real Swan.

Lil’ Buck, jeune prodige de la street dance de Memphis baptisée « jookin’ » est rapidement devenu l’un des meilleurs danseurs de la ville avant de décider de prendre des cours de ballet.
De cette alchimie va naître un mythe, celui d’un virtuose défiant la gravité, réconciliant deux styles et s’imposant comme une référence pour des artistes comme Yo-Yo Ma, Benjamin Millepied, Spike Jonze ou encore Madonna.

Réservation directement sur le site internet du Cinéma Le Capitole

Avec Aïda Boudrigua, Amine Boussa, Capucine Goust, Erwan Godard, Salem Mouhajir, Ioulia Plotnikova, Sébastien Vela Lopez, Nicolas Majou, Vaishali Trivedi, Majid Yahyaoui

Musique Henryk Mikołaj Górecki Symphonie n°3 pour soprane et orchestre, opus 36 Éditions Chester / Éditions Mario Bois-Paris
Lumières Françoise Michel
Costumes Nadia Genez

Production Centre chorégraphique national de La Rochelle / Cie Accrorap – Direction Kader Attou . Coproduction Festival Montpellier Danse 2010, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Grand Théâtre – Scène conventionnée pour la danse – Ville de Lorient. Avec le soutien Conseil Général du Val-de-Marne. Création Festival Montpellier Danse 2010.

Kader Attou est l’un des représentants majeurs de la danse française hip hop. Sa compagnie Accrorap est devenue emblématique depuis sa création en 1989. La création hip hop d’aujourd’hui, danse d’auteurs et nouvelle scène de danse, porte l’image de la culture française dans le monde entier.

Kader Attou chorégraphie une danse de son temps où la rencontre, l’échange et le partage sont des sources créatrices. Son travail s’inscrit dans une contemporanéité, un mélange des cultures et un engagement humaniste.

Dès 1989, dans la fièvre de la découverte de la breakdance et avec les premiers spectacles d’Accrorap, naît le désir d’approfondir la question du sens et de développer une démarche artistique. Athina, en 1994, marque les grands débuts d’Accrorap sur la scène de la Biennale de la danse de Lyon. Créée en 1996 Kelkemo, hommage aux enfants de réfugiés bosniaques et croates, est le fruit d’une expérience très forte dans des camps à Zagreb en 1994 et 1995. Prière pour un fou (1999), pièce charnière dans l’univers chorégraphique de Kader Attou, tente de renouer le dialogue que le drame algérien rend à cette période de plus en plus douloureusement improbable. La cie Accrorap se donne alors la liberté d’inventer une danse riche et humaine avec Anokha (2000), au croisement du hip hop et de la danse indienne, de l’Orient et de l’Occident. Composée de saynètes où se côtoient performance, émotion, musicalité, Pourquoi pas (2002), aborde un univers fait de poésie et de légèreté. Douar (2004), conçu dans le cadre de l’année de l’Algérie en France, interroge les problématiques de l’exil, de l’ennui, écho des préoccupations de la jeunesse des quartiers de France et d’Algérie. Les corps étrangers (2006), projet international – France, Inde, Brésil, Algérie, Côte d’Ivoire – évoque la condition humaine et cherche les points de rencontres possibles entre cultures et esthétiques, pour construire avec la danse un espace de dialogue qui puisse questionner l’avenir. Petites histoires.com (2008), succès critique et public, raconte une France populaire à partir de saynètes burlesques, tout en gardant un propos engagé et sensible.

En 2008, Kader Attou est nommé directeur du CCN de La Rochelle et du Poitou-Charentes, devenant ainsi le premier chorégraphe hip hop à la tête d’une telle institution. Trio (?) (2010) renoue avec l’univers du cirque. Symfonia Piesni Załosnych (2010) s’attache à l’intégralité de la Symphonie n°3 dite des Chants plaintifs, du compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki. Cette création en explore l’ensemble des aspects compositionnels, se laisse transporter par la voix, traverser par la force mélodique et s’unit au message d’espoir.

En 2013, Kader Attou revient aux sources du hip hop, à ses premières sensations : The Roots. La pièce est une aventure humaine, un voyage, un grand plongeon dans son univers poétique. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes. Créée en août 2014 pour la 10e édition des Nuits Romanes en Poitou-Charentes, Un break à Mozart, née de la rencontre du CCN de La Rochelle et de l’Orchestre des Champs-Elysées, se pose en véritable dialogue entre danse d’aujourd’hui et la musique des Lumières. En septembre 2014 à l’occasion de la Biennale de Lyon, Kader Attou crée OPUS 14 pour seize danseurs, hommes et femmes, qui allient puissance, altérité, engagement, poétique des corps en une pièce fondamentalement hip hop.

Sur le socle d’Un break à Mozart, Un break à Mozart 1.1 – création pour dix danseurs et dix musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées – est donnée en première en novembre 2016 à La Coursive La Rochelle dans le cadre de la première édition du Festival Shake La Rochelle !

L’année suivante et pour la deuxième édition du Festival Allegria, sa dernière création pour huit danseurs est présentée en première à La Coursive où Kader Attou cherche la poésie partout où elle se trouve. En 2018, Kader Attou retrouve Mourad Merzouki pour une création commune et pièce pour huit danseurs marocains : Danser Casa, donnée en première à Casablanca en avril de cette année.

En 2018 également, Triple Bill, projet de coopération franco-japonaise autour de la danse hip hop, est créé : un triptyque réunissant Jann Gallois avec Reverse, les japonais de Tokyo Gegegay et Kader Attou qui crée YOSO (Élements), pièce pour cinq danseurs japonais.

2018 marque aussi le renouvellement de Kader Attou à la direction du CCN de La Rochelle pour trois années supplémentaires. Kader Attou est promu au rang de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2013 puis au nouvel an 2015, il est nommé chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.