Salle Jean Vilar
Tarif A
1h30
Dès 7 ans

D’après Jules Verne
Adaptation et mise en scène Christian Hecq de la Comédie-Française et Valérie Lesort

Qui n’a jamais frissonné à l’idée de plonger dans les profondeurs des abysses, là où les rayons du soleil ne percent jamais ? Après un accueil triomphal au Théâtre du Vieux-Colombier, l’adaptation désormais culte du grand roman d’aventure de Jules Verne fait escale à Suresnes. Au milieu de silhouettes marines luminescentes, petits et grands sont invités à plonger dans l’univers féérique des marionnettes !

Nous sommes en 1866. Une monstrueuse bête aperçue au large des mers du globe fracasse des navires et défraie la chronique. Il s’agit en réalité d’un étrange vaisseau, le Nautilus, dirigé par un certain Capitaine Nemo. Embarqué aux côtés d’un drôle d’équipage, le public assiste au ballet subaquatique de créatures imaginaires, aussi dangereuses que fascinantes. « On peut braver les lois humaines, mais non résister aux lois naturelles. » philosophe le Capitaine. Une maxime qui n’a rien perdu de son actualité !

Plus de 150 ans après sa publication, la célèbre expédition sous-marine continue de captiver des générations entières. Dans cette adaptation virtuose et pleine d’humour, la scène se transforme en un « théâtre noir » peuplé d’animaux sous-marins en lévitation : poissons des abysses aux dents longues, poulpe géant déployant ses dangereux tentacules et méduses phosphorescentes tournoyant autour de mystérieux scaphandriers.

Derrière ce projet fou, un marionnettiste passionné d’astrophysique, et une plasticienne qui fut accessoiriste pour Le Cinquième Élément de Luc Besson. C’est un duo à l’inventivité inépuisable qui s’empare ici de ce monument de la littérature enfantine. Récompensé du molière de la Création visuelle en 2015 et rejoué à plusieurs saisons à guichets fermés, ce 20 000 lieues sous les mers imaginé par Christian Hecq et Valérie Lesort dépoussière énergiquement l’image de la marionnette, ici élevée à son plus haut niveau !

La presse en parle
  • « Une féerie servie par un splendide ballet de marionnettes. »
    Lire l’article en entier

  • « Le petit miracle de ce spectacle qui enchantera toutes les générations, est qu’il se joue de nos émois – terreurs et fascination confondues – avec un esprit d’enfance retrouvé. Mais sans le chercher. Naturellement. Est-ce parce que les acteurs, conduits par l’ex-marionnettiste Christian Hecq, manient eux-mêmes ces poissons-marionnettes ? Est-ce parce que cet affrontement assumé avec les objets les oblige à retrouver une fraîcheur, une spontanéité d’interprétation dépourvue de tics et d’effets ? Comme s’ils s’amusaient encore dans une cour de récré… »
    Lire l’article en entier

  • « Un enchantement ! Un ravissement : Comment cacher son bonheur en quittant la salle du Vieux-Colombier ? […] Le voyage était si beau ! »
    Lire l’article en entier

  • « On est subjugués par le ballet des méduses phosphorescentes, émerveillés par les facéties du poisson-clown, effrayés par les tentacules de la pieuvre géante. S’adressant autant aux enfants qu’aux adultes, ce 20 000 lieues sous les mers est noyé sous les demandes de places. »
    Lire l’article en entier

Autour du spectacle

(sous réserve)
Salle Jean Vilar

A l’issue de la représentation de 20 000 lieues sous les mers dimanche 27 décembre, nous vous proposons de rencontrer l’équipe artistique qui  répondra à vos questions lors d’un échange convivial en bord de scène, dans la salle Jean Vilar. La navette pour Paris attendra les spectateurs qui souhaitent assister à cette rencontre.
Bord de scène sous réserve de modification.

Bord de scène

(sous réserve)

A l’issue de la représentation de 20 000 lieues sous les mers dimanche 27 décembre, nous vous proposons de rencontrer l’équipe artistique qui  répondra à vos questions lors d’un échange convivial en bord de scène, dans la salle Jean Vilar. La navette pour Paris attendra les spectateurs qui souhaitent assister à cette rencontre.
Bord de scène sous réserve de modification.

Avec la troupe de la Comédie-Française

Scénographie et costumes Éric Ruf
Création lumières Pascal Laajili
Son Dominique Bataille
Création des marionnettes Carole Allemand et Valérie Lesort
Assistanat à la scénographie Delphine Sainte-Marie
Assistanat aux costumes Siegrid Petit-Imbert

Avec cette adaptation du roman de Jules Verne, Christian Hecq et Valérie Lesort créent un spectacle pour acteurs et marionnettes. Ils nous embarquent dans le Nautilus, vaisseau légendaire tenant à la fois du monstre marin et du navire de pointe commandé par le Capitaine Nemo. On y retrouve les personnages du roman : le Professeur Aronnax et son fidèle domestique Conseil qui, avant de faire naufrage et d’être les prisonniers de Nemo, s’étaient lancés à la poursuite du fameux narval géant à bord de l’Abraham-Lincoln aux côtés du harponneur Ned Land. Le Capitaine Nemo, véritable pirate moderne, les entraîne malgré eux dans un tour du monde à travers les océans, où l’expérience scientifique se mêle à la poésie des grandes profondeurs. C’est accompagnés d’une troupe de poissons que les acteurs de la Comédie-Française nous font voyager au cœur de ce monument de la littérature.

Christian Hecq joue dès sa sortie de l’Insas (Bruxelles) avec Michel Dezoteux, Isabelle Pousseur, Charlie Degotte et reçoit en 1989 l’Ève du meilleur acteur belge. Artiste du mouvement, c’est au-delà des frontières géographiques ou artistiques qu’il exerce ses talents, sur la piste avec Achille Tonic ou sur les planches avec Benno Besson, Daniel Mesguich, Jacques Nichet, Jean-Michel Ribes… Il s’initie à l’art de la marionnette avec Philippe Genty et Mary Underwood. Durant la tournée internationale de Boliloc en 2008, il intègre la Comédie-Française dont il devient le 525 sociétaire en 2013. Il y enchaîne depuis les rôles et reçoit le Molière du meilleur acteur en 2011 (Un fil à la patte). Christian Hecq, qui dit avoir appris à parler au théâtre en entrant à la Comédie-Française, y inscrit avec ce spectacle « un peu de sa couleur ».

Metteuse en scène et plasticienne, Valérie Lesort se forme à la sculpture en Angleterre (studios de Shepperton). Elle intègre la compagnie Philippe Genty sur Ne m’oublie pas, travaille au théâtre et au cinéma avec Jean-Michel Ribes, Xavier Durringer, Jean-Paul Rappeneau ou Luc Besson. Elle fait un passage à l’atelier Images et mouvements (Les Guignols de l’info) et créé cent vingt monstres marins géants pour l’Exposition universelle de Lisbonne. Elle coécrit, coréalise avec Christian Hecq, et crée la marionnette de Monsieur Herck Tévé, un programme court pour Canal+. Elle met en scène le mentaliste Rémi Larrousse dans Songes d’un illusionniste. À l’Opéra Comique pour « Mon premier festival d’opéra », elle crée en 2019 Petite Balade aux enfers d’après Orphée et Eurydice, après un Cabaret Horrifique en 2018.

Ensemble, Christian Hecq et Valérie Lesort mettent en scène à l’Opéra Comique en 2018 Le Domino noir d’Auber (grand prix de la Critique du meilleur spectacle lyrique) et en 2019 Ercole Amante de Francesco Cavalli. Ils adaptent et mettent en scène La Mouche de George Langelaan en février 2020 au Théâtre des Bouffes du Nord.

Production Comédie-Française/Théâtre du Vieux- Colombier.
Coproduction et résidence Théâtre de Suresnes Jean Vilar.