Salle Jean Vilar
Tarif A+
1h30
Dès 16 ans

Gaspard Proust

Après 4 ans de tournée avec son Nouveau Spectacle Gaspard Proust vient pour la dernière fois dans votre région.

Soir après soir, il réécrit son spectacle. Ni tout à fait le même ni tout à fait un autre.

Dans la vie, Gaspard Proust se signale par sa discrétion. À l’écart des réseaux sociaux, rare dans les médias, il ne faut pas compter sur lui pour faire le buzz. Mais sur scène, c’est autre chose !

L’humoriste d’origine slovène n’a pas son pareil pour dynamiter ses contemporains et livrer sa vision acide de notre société. Ses spectacles enchaînent les succès depuis Gaspard Proust tapine. Volontiers comparé à Pierre Desproges dont il partage l’humour absurde et l’écriture ciselée, ses thèmes de prédilec­tion brassent l’actualité, l’économie, les religions, le couple…

S’il est impossible de garantir de quoi sera fait son nou­veau spectacle, qu’il ré-écrit soir après soir, une seule certitude : son sens de la formule fera mouche !

La presse en parle
  • Plus le monde le désespère, plus Gaspard Proust se bonifie. S’il n’y avait qu’une seule raison de découvrir la nouvelle version de son Nouveau spectacle, la parabole houellebecquienne du singe tombé sur terre qui raconte à son congénère resté dans l’arbre ce que nous sommes devenus au XXIe siècle serait suffisante. Son cynisme vachard déclenche l’hilarité du public.

  • Cynique et désabusé. Gaspard Proust revient avec la même ferveur et la même jubilation à étriller notre époque. On jubile, en tant que spectateur, face au plus cynique et au plus désabusé de nos humoristes. Ça casse oui, mais ça passe, avec un spectacle aussi drôle que sombre, sans limite, sans tabou ni complexe. Un show qu’il mène seul sur scène, tambour battant, sans musique et sans décor, avec sa seule gestuelle et la rage du désespoir.

  • Après le triomphe de son Nouveau Spectacle, Gaspard Proust remet le couvert. Bien entendu, l’humoriste qui lit, écoute, réfléchit et refuse le conformisme n’a pas mis d’eau dans son vin.

  • Il cartonne à nouveau, cette fois au Théâtre Antoine, avec la reprise de ce deuxième opus, toujours plus cynique, toujours plus provoc, au texte ciselé et débité à la vitesse d’une salve de Kalachnikov. Avec une joie exubérante, il tire à boulets rouges sur la nouvelle donne politique. On aime toujours autant ses classiques, comme les petits portraits féroces de ses semblables.

  • Depuis 2 ans, il fait hurler de rire (parfois jaune) la France entière avec son nouveau spectacle. Chaque soir ou presque, ce pays qui n’est pas le sien fait un triomphe à cet Helvéto-slovène qui se moque avec une liberté rafraîchissante de tout et de tous. Sans exception, Sans tabou. Sans limites. Il dynamite le politiquement correct, pulvérise les bien-pensants de notre temps, éparpille façon puzzle les grandes consciences morales…

Production Ruq Spectacles